AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Une rencontre improbable... Ou destinée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin Cancer Serpent
Messages : 16
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 28
Localisation : Quelque part
Emploi/loisirs : Divers et variés
Humeur : Neutre
avatar
~*Petit Flocon*~
Yukine
MessageSujet: Une rencontre improbable... Ou destinée ?   Lun 31 Mar - 16:40

Yukine avait encore passé sa journée à traîner, il n'avait rien trouvé d’intéressant à faire et en dehors des petits gangs de la ville, personne n'avait fait attention à lui. Forcément, il avait du courir à toute jambe pour pouvoir les semer, mais il devait bien savoir qu'au fond ça ne faisait que retarder l'échéance. En plus il avait froid maintenant... Le visage légèrement triste, il revenait vers le seul endroit ou on supportait sa présence pour l'instant. Il ne savait pas quoi répondre si on lui posait la question de là où il était et ce qu'il avait fait. Ce n'est qu'une fois devant le bâtiment qu'il resta immobile à le regarder avec intensité. Ici, il ne pouvait plus fuir, pas comme il l'avait fait avec ses parents. L'endroit était trop petit, trop confiné pour se faire oublier. Il se sentait un peu prisonnier ici, mais aussi un peu à l'abri d'une certaine manière. Parce qu'il savait qu'ici il était protégé des mauvaise personne de l'extérieur, comme beaucoup de personnes avec un don se trouvait en quarantaine ici, il se sentait un peu en sécurité. Pourtant, il sentait bien que quelque chose clochait, mais impossible de dire quoi.

Alors qu'il sombrait dans ses pensées, une voix venu de l'orphelinat résonnait en citant son nom à plusieurs reprise. Il leva un regard surpris vers son origine pour voir l'un des surveillant de l'orphelinat. En s'approchant il lui appris que quelqu'un l'attendait à l'intérieur. Légèrement perplexe et méfiant, il s'approcha du salon pour voir que la directrice était en train de discuter avec quelqu'un qu'il n'avait jamais vu. Yukine entra dans le salon, retirant son manteau et le gardant à son bras puis vint s'asseoir non loin du duo qui prenait le thé, du moins c'était le cas pour la directrice qui le dévisageait. Elle avait un regard lourd de sous-entendu, il compris alors son erreur et se pressa à la rattraper, ce qui devait s'entendre dans sa voix.


« B... Bonjour... Je... Je suis Yukine... Ravi de vous rencontrer. »

Une gêne était plus ou moins visible sur son visage. Mais il tenta de rester calme et posé, grelottant un peu, il ne devait montrer aucune trace de son don à qui que ce soit, d'autant que la personne en face de la directrice, il ne la connaissait pas. Cependant, il présentait que la raison de sa présence ici n'annonçait rien de bon pour lui. Le silence était pesant et visiblement la directrice avait finit de discuter avec son nouvel hôte, c'est pourquoi elle les saluas tous les deux avant de les laisser seul. Encore une fois Yukine n'osait pas parler, ni même regarder son interlocuteur en face, cependant une question lui brûlait les lèvres.

« Euh... Pourquoi vous êtes venue me voir ? »

Il gardait ses yeux vers le sol et sa position sur la chaise où il se trouvait. Pourquoi s'intéressait-on à lui, pourquoi aujourd'hui et pas avant ? Il avait été prudent avec son don, il le gardait enfermé en lui pour ne pas attirer l'attention alors personne ne devait être au courant. C'était pas normal. Une expression inquiète s'affichait sur son visage. Un nouveau tremblement le pris. Son pouvoir pouvait être vraiment pénible parfois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Capricorne Rat
Messages : 44
Date d'inscription : 03/03/2014
Age : 20
Localisation : sous le grand quartier/ galerie abandonnée
Emploi/loisirs : négociation/espionnage
avatar
Citoyenne curieuse
Hood
MessageSujet: Re: Une rencontre improbable... Ou destinée ?   Mer 2 Avr - 18:05

Là où vont les enfants


L’orphelinat dressait sa triste façade au milieu de la rue. Surplombant les rues grouillantes d’animations, les HLM formait comme une plaie béante, une insulte au beau soleil qui s’était égaré ces jours-ci au dessus de Baïmak. Il avait bravé le blocus pour braquer le feu de ses projecteurs sur la crasse et la misère de la ville. Il n’allait sans doute pas rester longtemps, la vue ne vaut pas le déplacement, même pour les amateurs de film noir.

En parlant de saleté, les grands immeubles dévolus aux petits budgets auraient bien eu besoin d’un coup de carsher. Voir carrément d’un tsunami mais il ne fallait pas trop espérer si loin de la mer. Vus de près, les bâtiments bétonnés, massifs semblaient écraser la populace de leur masse austère. Vigdis avait toujours trouvé étrange que les plus pauvres vivent dans ses gigantesques forteresses alors que les riches restaient cloitré dans de minuscules appartement vitrés en plein centre de la ville.

L’orphelinat occupait plusieurs étages du second édifice coté centre. Il pouvait accueillir normalement une centaine de pensionnaires  mais la capacité était depuis longtemps dépassée et la directrice peinait à y maintenir des conditions de vie décentes. Les œuvres de charité se faisaient rares depuis la quarantaine et les rares qui pourvoyaient des fonds vers Baïmak (le plus souvent depuis les beaux quartiers de la dites ville) répugnaient à investir dans cette endroit qui semblait si perdu et ennuyeux. Madame Antipov ( dans le cas de la directrice, le madame faisait partie du nom au même titre que le chignon et les lèvres pincées du personnage) aurait fermé boutique au début du blocus sans le soutien qu’apportait l’Organisation de Hood notamment en protégeant l’enceinte de l’institution des bandes de voyous trop stupides ou trop défoncés pour se rendre compte qu’il n’y avait rien a voler dans cette partie de la ville. Mais aussi via une exemption de loyer, ce HLM lui appartenant depuis déjà plus d’un an.  L’orphelinat était un investissement à long terme et un moyen sur de placer tout l’argent qui rentrait. Il était temps que tout cela serve à quelque chose.

Vigdis entra dans le bâtiment, puisqu’il faut bien que cette description mène quelque part, et on lui ouvrit sans discuter, Madame la directrice ayant prévenu de son arrivée. On lui désigna une pièce un peu moins misérable que le reste, pourvue d’un tapis usé mais nettoyé de frais et de meubles en bois d’aspect vieillot. Au milieu de tout cela, Madame Antipov était assise. Elle se leva pour accueillir sa visiteuse et lui sera la main avec formalisme, comme si leur passé commun n’avait jamais existé.
Comme le garçon pour qui elle était venue n’allait pas tarder à arriver, les deux femmes causèrent un brin. Les réticences de la dame n’était pas tout à fait écartée, Vigdis le savait, mais elle n’avait pas tellement le choix. Madame Antipov et elle s’était connue une dizaine d’années auparavant. Elles étaient arrivées à Baïmak ensemble mais avait suivi des chemins différents. L’une était devenue éducatrice puis avait pris la succession du directeur des lieux tandis que l’autre se lançais dans les affaires. Les deux avait réussis et, malgré l’ambiance intimiste de la pièce, il n’était pas question de ressasser le passé c’est pourquoi elles en furent vite réduites  au platitudes. On sentait une certaine gène, entre les deux femmes.

On annonça que le garçon était arrivée. Son interlocutrice resta encore un moment, le temps de faire les présentations. Liam Danvers (alias Yukine même si elle ne savait pas pourquoi) s’arrêta à l’entrée et mit un moment à se montrer poli. Fort heureusement, le regard de Madame la directrice aurait forcé une bourrasque à s’excuser d’avoir fait tomber un chapeau. Elle les laissa seuls. Liam, mal à l’aise et tremblotant, vint s’asseoir sur une chaise en face mais contempla le parquet plutôt qu’autre chose. Il posa la question qu’il ruminait jusque là.

« Tu aura bientôt 18 ans, Liam, tu dois bien savoir que Madame Antipov ne peut te garder ici. »

Elle attrapa la théière qui était restée sur la table. L’atmosphère de l’endroit se prêtait bien au convenance.

Lait ?Sucre ?




Dernière édition par Hood le Dim 6 Avr - 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Cancer Serpent
Messages : 16
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 28
Localisation : Quelque part
Emploi/loisirs : Divers et variés
Humeur : Neutre
avatar
~*Petit Flocon*~
Yukine
MessageSujet: Re: Une rencontre improbable... Ou destinée ?   Sam 5 Avr - 18:42

La femme en face de lui avait des cheveux de couleur rouge, mais il avait l'impression que quelque chose clochait sans savoir quoi. Finalement elle ne donna pas de réponse à sa question préférant attendre, en revanche, elle lui rappela la situation dans laquelle il était et fit mine de lui proposer de se restaurer pendant leurs conversation, seulement Yukine avait le ventre noué et il ne pensais pas vraiment être capable de se forcer pour ça. Aussi lui indiqua-t-il son refus.

« Euh, non merci ça ira... »

Depuis toute ces années, jamais il n'avait eut la chance d'avoir quelqu'un qui l'attendais et si ce qu'il pensait être vrai, il aurait peut-être une chance de s'en sortir finalement. Mais un sentiment trop familier lui rappela qu'il devait rester prudent et ne pas crier victoire trop tôt. Parce qu'il avait déjà entendu parler que certains adultes acceptaient des enfants chez eux et en profitait dans tous les sens du termes et Yukine s'imaginait mal à devoir fuir encore une fois devant un tel futur. Il restait conscient de la situation, pour l'instant rien n'indiquait un tel comportement chez cette jeune femme.

« Mais vous n'avez pas répondu à ma question... »

Yukine était hésitant, devait-il lui dire tout ce qu'il pensait d'elle maintenant ? Non c'était une mauvaise idée, cela risquerait peut-être ses chances de trouver une famille pour l’héberger. D'autant qu'il donnerait à la directrice une raison de ne plus s'en faire pour lui. Ça avait d'avoir que des avantages sans inconvénient et c'est ce qui était louche aux yeux du jeune garçon. Non pas qu'il avait perdu toute confiance dans les humains, surtout qu'ici nombres d'entre-eux avaient des dons ou des pouvoirs, mais souvent ils étaient obligé de rejoindre un clan pour combattre les autres dans la ville. Yukine préférait rester à l'écart de toute cette violence, d'autant plus qu'il ne contrôlait pratiquement pas ses capacités. Son stress faisait baisser la température de la pièce et il ne s'en était pas encore rendu compte ce qui n'était peut-être pas le cas de la personne en face de lui. D'ailleurs il la trouvait assez jeune pour pouvoir s'occuper d'un enfant, surtout d'un enfant de son âge, mais là encore il ne disait rien puisqu'il ne ferait que gaspiller ses chances de peut-être s'en sortir.

«  Pourquoi m'avoir choisi ? Je veux dire c'est la première fois que je vous vois et on ne se connaît pas du tout... »

Finalement il n'avait pas réussi a tenir sa langue et sa curiosité dévorante ne cessait de prendre le dessus sur sa raison et sa politesse. Malgré son regard encore hésitant, on pouvait voir une certaine lueur interrogative tout au fond et qui donnait une lueur particulière à son regard. Son cœur battait plus vite à mesure que le temps s'écoulait lentement. Le stress et la pression de l'incertitude occupait beaucoup plus son esprit que la concentration perpétuel sur son pouvoir qui se relâchait au point de faire souffler de la buée. C'est en s'en rendant enfin compte qu'il sursauta et qu'il tentait de reprendre sa concentration pour rétablir la température normal de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Capricorne Rat
Messages : 44
Date d'inscription : 03/03/2014
Age : 20
Localisation : sous le grand quartier/ galerie abandonnée
Emploi/loisirs : négociation/espionnage
avatar
Citoyenne curieuse
Hood
MessageSujet: Re: Une rencontre improbable... Ou destinée ?   Lun 7 Avr - 18:28

Là où vont les enfants


Le jeune homme blond, petit et un peu débraillé qui lui faisait face déclina son offre. Nullement déstabilisée, Vigdis se servit tout de même une tasse et y ajouta du citron le tout d’une seule main, par la force des choses. Heureusement pour elle, elle était née droitière.Elle sentait déjà le froid typique dont lui avait parlé sa vieille amie. Yukine lui-même ne l’avait dit à personne, ce qui était une preuve d’intelligence même si elle-même se serait sans doute confiée à Madame, parce qu’il faut savoir lâcher prise sur les évènements de temps à autres. mais cela tenait sans doute de leur histoire commune.

Fort heureusement, elle n’avait pas enlevé son manteau parce que sût été trop prendre ses aises vis-à–vis de son hôte et parce qu’elle n’en avait pas vraiment eut l’occasion étant donné qu’on l’avait fait asseoir dés son arrivée. Elle portait un manteau blanc plutôt que gris, comme c’était son habitude, car le sol dehors était encore couvert de la neige de ces derniers jours et ,à en juger par les nuages, il neigerait à nouveau avant longtemps. Une écharpe en laine épaisse lui ceignait le cou, par-dessus une épaisseur de bandage car sa balafre supportait mal l’humidité, et elle portait en plus des bottes doublées, une tunique et des bas également en laine. Sans compter qu’il en fallait beaucoup pour refroidir une femme ayant passé toute sa vie aux environs du cercle polaire. Et elle sentait le froid lui picoter les doigts et le nez. C’est pourquoi la tasse de thé serait bienvenue.

Tu devra bientôt partir d’ici, et une femme que tu n’as jamais vue débarque pour te parler. En privé. Tu dois bien avoir une petite idée non ? Elle m’a dit que tu étais un homme intelligent.

Vigdis se rappelait, il y a de cela une éternité, avoir entendu l’homme au couteau dire  que les enfants n’étaient des enfants que parce que les adultes n’avaient pas encore décidé qu’ils étaient des adultes. Or, il lui semblait que le monde avait décidé que Liam n’était plus un enfant, aujourd’hui si ce n’est il y a des années, à une époque dont même Madame Antipov et sa clairvoyance n’avait pu lui parler en détails. C’est pourquoi elle l’appelait un homme, et la directrice une femme plutôt qu’une dame.

Au fait, je suis Vigdis. Veux-tu que je continues à t’appeler Liam ou Yukine te conviendrais mieux ?

Liam alias Yukine sembla enfin vaincre sa timidité pour lui poser la question qui lui brûlait les lèvres (c’était d’ailleurs la seule chose chaude dans cette pièce).

Antipov m’a parlé de toi. Elle s’inquiète beaucoup pour tout ses pensionnaires et je ne t’apprendrais sans doute rien si je te dis qu’elle est douée pour cerner les gens. D’après elle, tu peux t’en sortir à condition qu’on te donne un coup de pouce.

Elle le laissa réfléchir à tout cela et prit sa tasse de thé à deux mains pour se les réchauffer. Les tremblements anarchiques de sa main dotait la surface du liquide d’une vie propre. Elle contempla un moment les dessins des rides et des feuilles de thé puis, comme l’avenir lui semblait toujours aussi incertain, repris.

Je te propose une formation, un logement et un travail en fonction de tes capacités. Le vivre, le couvert et une chance de réussite, c’est tout ce que je peux te promettre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Cancer Serpent
Messages : 16
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 28
Localisation : Quelque part
Emploi/loisirs : Divers et variés
Humeur : Neutre
avatar
~*Petit Flocon*~
Yukine
MessageSujet: Re: Une rencontre improbable... Ou destinée ?   Jeu 10 Avr - 15:55

Finalement les langues se déliait avec le temps et Yukine obtint les réponses qu'il connaissait déjà, du moins en partie, car dans la situation actuelle, elle pouvait lui apporter beaucoup, mais l'inverse n'était pas vrai, lui-même n'avait rien à lui offrir, et il doutait qu'elle ne soit que simplement intéresser par l'aide d'un enfant en difficulté. Bien qu'il ne la connaisse que depuis quelques minutes, dans son attitude, dans sa façon de parler et d'agir, il était clair pour Yukine qu'elle avait une idée derrière la tête et c'était bien ça qui lui faisait peur. Même si sa réflexion n'allait pas jusque là, il en mesurait bien les risques malgré tout.

« Oui... J'ai bien quelques idées, mais j'ai demandé pourquoi... »

Puis cette femme ce décida à se présenter sous le nom de Vigdis, ce nom lui était inconnu, mais il ne retira pas la possibilité que ce ne soit qu'un pseudonyme ou un nom d'emprunt.

« Je... euh... Comme vous voulez.... »

Il n'avait pas de préférence au nom par lequel on l'appelait, les deux lui convenait, mais il avait tout de même plus l'habitude de Yukine. Qu'allait-elle décider par elle-même à ce sujet ? Mais avant d'y répondre, elle préféra lui apprendre ce qu'il savait déjà au sujet de la directrice d'orphelinat et de lui-même. Ce n'est qu'après un court silence qu'elle lui avoua tous les avantages qu'elle pouvait lui offrir. Elle ne semblait pas avoir remarquer la baisse de température aussi ne mentionna t-elle rien d'anormale comme des inconvénients où autres soucis. C'est ce qui rendait cette offres aussi suspecte, d'autant qu'elle ne révélait rien sur ses intentions ce qui était donc un point important à savoir pour Yukine. Si Vigdis avait quelque chose à caché le concernant, il ferait mieux d'être au courant avant d'accepter, car fuir son pays est une chose, mais fuir une quarantaine en est une autre. Devait-il jouer carte sur table au risque de perdre cette chance peut-être inespérée ? Où au contraire devait-il se jeter dedans sans plus y réfléchir et courir le risque de tomber dans quelque chose qui le dépasse ? C'était un choix qui ne devait pas se prendre à la légère et il doutait que la femme nommée Vigdis en face de lui accepte de lui laisser un temps de réflexion.

« C'est... Merci... Je ne sais pas quoi dire... Mais pourquoi ? Pourquoi moi ? Qu'est-ce que j'ai de plus qu'un autre ici ? »

Il voulait la réponse à cette question, sa propre sécurité lui importait beaucoup trop pour avancer sans savoir où il se rendait. Au risque de peut-être perdre une chance unique.  En voyant la main de Vigdis trembler, il se demanda un instant si cela ne venait pas du froid de la pièce à cause de lui ? Et si c'était son pouvoir qu'elle recherchait ? Il avait pourtant bien fait attention à ce détail, mais il ne parvenait pas à le contrôler, il pouvait y avoir des fuites, et son absence de réaction face à ce froid commençait à lui faire penser le pire, une angoisse montait doucement en lui alors que son imagination faisait le reste. Le froid commença à devenir plus présent alors que le siège ou se trouvait Yukine se couvrait d'une fine couche de glace. Même s'il tentait de garder à l'esprit son contrôle, sa panique l'empêchait de le faire correctement et son pouvoir commençait à se relâcher progressivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Capricorne Rat
Messages : 44
Date d'inscription : 03/03/2014
Age : 20
Localisation : sous le grand quartier/ galerie abandonnée
Emploi/loisirs : négociation/espionnage
avatar
Citoyenne curieuse
Hood
MessageSujet: Re: Une rencontre improbable... Ou destinée ?   Ven 11 Avr - 13:33

Là où vont les enfants



Parce que ça me semble la meilleure chose à faire. Tu sais , certaines personnes agissent sans tout calculer. C’est gratifiant d’aider quelqu’un. Est-ce une raison suffisante à tes yeux ?

Elle n’avait même pas menti. Quant à savoir si c’était son cas… Vigdis avait un bon fond, comme la plupart des gens elle avait été bercée par des contes de fées étant petite et elle croyait à la vieille superstition selon laquelle on récolte ce que l’on sème. Et si elle se permettait de tuer, blesser, voler torturer et mentir sans la moindre once de remord c’est parce qu’elle était intimement convaincue de faire au final plus de bien que de mal. Enfin ça c’est ce que ce disait Vigdis consciemment.

De toutes manières je ne peux pas te prouver que mes intentions sont bonnes. C’est à toi de décider si tu prends le risque de me faire confiance ou si tu préfères te débrouiller seul.

Le nom utilisé lui importait peu, un bon point pour le jeune homme. Il vaut mieux ne pas trop se raccrocher à son patronyme. Elle hocha la tête pour montrer que ça lui convenait et opta mentalement pour Yukine.

A mesure qu’elle lui expliquait sa proposition, elle sentait la température de la pièce diminuer, même à travers ses couches de vêtements. Quand à Yukine, il lui semblait de plus en plus pâle et elle commençait à voir des couches de givres se déposer sur son siège. Au début elle avait cru que la baisse de température qu’elle sentait en sa présence était plus ou moins permanente et normale dans une certaine mesure. Mais là elle commençait à s’inquiéter. Il était évident que tout cela le mettait mal à l’aise et l’effrayait un peu et elle savait, pour l’avoir constater à de nombreuses reprises, que les gens dotés de pouvoirs étaient sujets à des réactions imprévisibles de leur pouvoir dans certaines circonstances. Elle essaya de le rassurer, à sa façon et de réchauffer un peu l’atmosphère.

Tu pourrais arrêter s’il te plaît ? Je n’ai pas envie de finir en surgelé.
Elle lui sourit et sorti sa paire de gant d’une poche. Et les lui proposa.

Est-ce que ça t’aidera d’avoir chaud extérieurement ? Je sais que c’est une situation inconfortable pour toi, si ça peut te rassurer j’étais au courant et j’ai déjà rencontré des personnes dans ta situation

Elle ne précisa pas qu’elle faisait partie des personnes en question mais il n’y avait pas de raison qu’elle mette un quasi-inconnu au courant alors que personne d’autres en ville ne le savait.

Il y a d’autres gens qui s’occupe d’aider les orphelins à entrer dans la vie active. C’est une tâche importante et gratifiante, moralement. Moi j’ai décider de donner un coup de main à ceux qui en on le plus besoin, et je penses que tu en fais partie.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Cancer Serpent
Messages : 16
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 28
Localisation : Quelque part
Emploi/loisirs : Divers et variés
Humeur : Neutre
avatar
~*Petit Flocon*~
Yukine
MessageSujet: Re: Une rencontre improbable... Ou destinée ?   Jeu 17 Avr - 9:14

Malgré la justification tout à fait sensé de Vigdis il restait méfiant, jusqu'ici il n'avait trouvé que la directrice dans ce cas de figure à aider les autres dans la mesure du possible. De toute manière, comme le disait la femme assise en face de lui, il était le seul à pouvoir prendre la décision. Son stress baissa un peu ce qui stoppa la chute de température dans la pièce. Mais l'entendre en parler comme si c'était naturel et surtout comme si elle le savait ne le mettait pas à l'aise. D'autant qu'il se sentait assez mal d'avoir gelé le fauteuil. Il ferma donc les yeux, essayant de penser à des choses plus amusante et qui lui changeait les idées, c'était plutôt difficile étant donné qu'il sentait toujours le regard de celle-ci sur lui, mais il pu au moins garder un peu de froid en lui pour éviter que la pièce ne soit un frigo. Le froid et le gel finiraient par partir avec le temps, mais pour l'instant c'était le mieux qu'il pouvait faire. Lorsqu'il rouvrit les yeux, il voyait que Vigdis lui tendait une paire de gant prétextant de le protéger du froid qu'il venait de relâcher.

« Euh... Non merci, je … Je préfère rester comme je suis pour l'instant. C'est pas le froid dehors qui me dérange... »

Même lorsqu'elle justifia qu'elle avait rencontré d'autres personne avec un don, il restait silencieux et gêné, souhaitait-elle vraiment que l'aider ? Où voulait-elle se servir de lui.

« Je... Je ne sais pas si je mérite cette chance, il y a plein d'autres enfants ici qui sont dans des situations aussi difficile que moi. Surtout qu'il y en a d'autre avec des … Dons... »

Cependant, à force de tourner autour du pot, il commençait lui-même à perdre patience. Il se releva et s'approcha d'elle un regard encore incertain.

« Je... Je veux bien vous suivre... Mais... Je veux pouvoir revenir sur ma décisions si ça ne me plaît pas... Sinon je ne viendrais pas. »

Sur la fin de sa phrase, Yukine semblait plus déterminé et un peu plus sur de lui. Il voulait changer, il voulait contrôler son pouvoir, il voulait avoir une vie meilleur, il voulait... Il voulait tout simplement sortir d'ici, mais n'osait pas franchir le pas seul. Mais cet endroit était aussi la seule chose qu'il avait, il ne voulait pas tout perdre de manière définitive, surtout pour s'avancer dans l'inconnu. Il ne pouvait pas se résoudre à avancer sans pouvoir reculer en cas de problème. Il espérait que Vigdis comprenne ces sentiments face à ce choix. Le silence était pesant, ou c'est lui qui était tendu dans l'attente de la réponse de sa future tutrice. Il ne savait plus ou se mettre, mais il ne le montra pas. Restant debout devant elle, un air perplexe sur le visage.

[Désolé pour l'attente]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Capricorne Rat
Messages : 44
Date d'inscription : 03/03/2014
Age : 20
Localisation : sous le grand quartier/ galerie abandonnée
Emploi/loisirs : négociation/espionnage
avatar
Citoyenne curieuse
Hood
MessageSujet: Re: Une rencontre improbable... Ou destinée ?   Jeu 24 Avr - 15:56

Là où vont les enfants



Comme il refusait les gants, expliquant que ça ne l’aiderait pas, Vigdis les repris et les enfila, l’intérieur des gants était doux et tiède. Il devait faire – 5 degré dans la pièce, sans doute plus froid si l’on s’approchait du garçon, mais cela ne posait pas encore de problème à une scandinave pure souche comme elle. Cependant elle préférait être sure qu’il ne puisse pas s’imaginer qu’elle avait essayé de le piéger. Oui, piéger quelqu’un avec des gants est une idée tellement tirée par les cheveux qu’elle tiens plus du bigoudi mais c’est le genre d’hypothèse qu’un esprit mal tourné comme celui d’Hood envisageait en permanence. Quoi qu’il en soit, le fait que le froid ne pose pas particulièrement problème à Yukine était une info à retenir. Son pouvoir poserait moins de problème en extérieur que dans une pièce fermée où le froid avait tendance à s’accumuler.

Yukine la gratifia du sempiternel « Pourquoi moi ? » Vigdis avait toujours détesté ce genre de réflexion qu’elle trouvait geignarde et était très tentée de lui répondre le prévisible mais néanmoins toujours inattendu « Pourquoi pas ? ». Cependant, dans le contexte, la question avait du sens bien qu’elle apprécie moyennement la formulation. Elle n’en resta donc pas là et ajouta un semblant d’explication.

Pourquoi pas toi ? Nous y avons réfléchi et tu sembles être celui qui à le plus à y gagner et les meilleures chances de s’en sortir. De toutes manières, je ne peux pas prendre en charge toute la misère du monde et mon choix est fait.

En réalité Madame Antipov ne l’avait pas mise au courant de ses autres enfants, bien que ses propres services de surveillance lui permettait d’en connaitre d’autre que celui-ci. Mais si la directrice ne lui en avait pas beaucoup parlé, c’était sans doute qu’il pouvait se débrouillé tout seul. Elle avait suffisamment de monde à aider comme cela sans s’encombrer de cas désespérés.

Il se leva brusquement. Elle se demanda un instant si c’était pour l’agresser mais il ne l’impressionnait pas une seule seconde et il n’y avait rien d’agressif dans sa position. Elle leva les yeux pour continuer à le regarder en face puis, comme cela lui semblait plus approprié, se leva à son tour mais d’un mouvement plus posé.

Ça me va. De toute manière, si tu fais des simagrées je préfères ne pas t’avoir dans les pattes.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une rencontre improbable... Ou destinée ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre improbable... Ou destinée ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Prise en main de sa destinée!
» [SUJET TERMINE] 4 but 2 - La soirée de l'improbable |Chase/Apollo/May/Ange|
» Elkäèl, l'histoire d'une destinée...
» Deux cauchemars pour une destinée croisée [Vik]
» Le jour improbable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
En Quarantaine :: La Ville de Baïmak :: Ville-Sud :: les huit HLMs-