AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 31
Date d'inscription : 04/01/2014
avatar
Citoyenne curieuse
Lauranna Arreyss
MessageSujet: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Lun 24 Fév - 20:57

"Avar!"

"Faites attention à la marche en sortant, mademoiselle. Ça ira, chargée comme ça?"

Le premier, c'est Lyriel qui agite la main vers l'épicier. Le deuxième, c'est l'épicier qui s'inquiète pour Lauranna, et il peut. Outre l'habituel porte bébé et sac en bandoulière, la jeune aveugle est en plus chargée d'un caddie (ouais, ouais, comme les vieilles au marché) rose fluo et d'une grande poche, tous deux remplis de paquets de céréales (la principale source de nourriture des garçons), rouleaux de PQ, couches, sachets de pâtes et barquettes de lardon, boites de lait en poudre (ça se conserve ET ça coute quand même vachement moins cher que le lait en brique), carottes et haricots verts...

Pourtant, il devrait avoir l'habitude, l'épicier. Déjà trois ans qu'elle vient ici faire les courses, la première fois avec Galcyan qui l'a guidée patiemment au travers des rayons. Elle a cotoyé les 2 précédents épiciers... Et c'est régulièrement la même chose. D'un signe de la main, l'aveugle salue le vendeur avant de descendre la marche, le caddie dans une main, son bâton dans l'autre, balayant le sol devant elle. Dans son oreille gauche, une chanson dont elle reprend le refrain.

"Libérée, délivrée, ♪
je ne mentirai plus jamais, ♫
libérée délivrée, ♪
c'est décidé je m'en vais ♫
J'ai laissé ♪
mon enf..."


Elle n'a pas atteint le passage piéton, qu'un CRACK associé à une secousse la fait se retourner, l'interrompant net. La roue de plastique vient de se déloger, et a en juger par la forme qu'elle ressent, c'est pas juste démis...

"Oh, Crotte!"

Ou comment se retrouver dans la panade, à 3 km de chez soi, avec 20 Kg de courses et un charriot cassé. Tiens, quelqu'un approche. De l'aide, ou des ennuis supplémentaires?

[Si ça te va?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 34
Date d'inscription : 29/08/2013
Localisation : Sud de la ville, BITCH
Emploi/loisirs : Régner, BITCH
Humeur : D'enfer, BITCH
Choses importantes : Chef des rebelles
Manipulation de la foudre
Nerfs fragiles
avatar
SuperMégaPunk
Paulina Jengibarova
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Mar 25 Fév - 5:43


Les courses de la semaine.
CODAGE - EXCEPTION DE LG

Paulina se promenait dans ce qu'elle considérait comme son parc personnel quand elle entendit comme un tas d'ordures tomber par terre. Non pas que c'était le genre de choses notables dans ce qui pouvait se passer ici, mais elle tourna la tête, déjà énervée par l'événement en cours. Les sourcils froncés, elle passa son regard de la femme étrange avec des tonnes d'affaires tout autour d'elle à l'épicier qui l'observait sans s'activer plus que ça. La vue de cet abruti restant là immobile sans porter assistance à l'autre cruche qui avait tout fait tomber au sol fit l'effet d'un électrochoc sur le corps frêle mais gigantesque de l'incroyable Paulina.

Celle-ci s'élança à toute vitesse vers la porte de l'épicerie. Elle était habillée chaudement mais, comme à son habitude, dans un style qui lui est bien propre. Du vert par ici, de l'orange par là, du noir et même du mauve, bref : n'importe quoi ! Mais ça lui était bien égal à elle et à la plupart de ceux qui la connaissaient... dont l'épicier, malheureux soit-il, faisait partie.

Lorsque celui-ci l'aperçut, son horrible moustache frissonna. Et, alors qu'elle courait dans sa direction, il se réfugia à l'intérieur de son magasin et ferma la porte.

" Tu vas jusqu'à te cacher pour pas aider la dame ?! Enfoiré ! " lui lança-t-elle avant de donner un violent coup de pieds dans la porte, ce qui la fit trembler. Ses longs membres donnaient de la force à ses coups et la rendaient menaçante voire effrayante.

" Connard... " souffla-t-elle pour elle-même et ses pensées en se retournant vers l'autre idiote qui avait tout fait tomber et qui semblait tenter de trouver un moyen de se débrouiller par elle-même. Elle n'avait pas l'air d'y arriver... en même temps c'était peine perdue, pensait Jengi. Celle-ci regarda autour d'elle et ne fut pas surprise de ne voir personne d'autre qu'elle même et...

La aveugle. Car oui, elle semblait l'être, tripotant les alentours avec sa canne. Elle avait l'air de plus en plus étrange, et sa démarche la rendait tout à fait ridicule. Paulina et ses vêtements de clowns n'avaient pas l'air beaucoup mieux, mais c'était là le genre d'informations que son cerveau supprimait automatiquement.

Dans un élan de bonté irréfléchie et donc sans arrière pensée, la chef auto-proclamée du sud de Baïmak s'approcha de l'inconnue et commença à ramasser certaines des affaires tombées au sol. Sans même prendre attention à ce qu'elle attrapait, ses longs bras furent bientôt remplis, et l'aveugle pouvait se remettre en marche.

" Où t'habites ? " la questionna Paulina, décidée à l'aider dans sa route jusqu'à son "chez-elle".




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 56
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Partout
Emploi/loisirs : Surprendre les autres
Humeur : Jouette
Choses importantes :
Le PNJ Mystère est joué par les administrateurs. Il incarne au choix un des PNJs-Prédéfinis et s'incruste parfois dans vos RPs. Vous pouvez lui envoyer un mp pour lui demander d'y intervenir si vous le souhaitez.

avatar
Petit perdu
PNJ Mystère
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Jeu 27 Fév - 1:08

L'épicier s'était enfermé pour éviter les troubles causés par Paulina Jengibarova, la chef officielle du groupe des "Rebelles" qui faisaient parler d'eux en conquérants dans tout le sud de la ville de Baïmak. Bien qu'il ne soit pas rapidement effrayé par les jeunes voyous, cette grande perche lui faisait froid dans le dos. Raison pour laquelle il attrapa le téléphone branché derrière la caisse automatique et composa le numéro d'urgence de la police.

" Allô ? Oui... Une de ces sales voyous a accosté une de mes clientes, je ne sais pas trop ce qu'elle lui dit mais je préférerais que vous soyez présents au cas où ça tournerait mal... s'il vous plaît ? " implora-t-il donc les autorités.

Celles-ci n'étaient pas très motivée à se ramener alors que rien de particulièrement grave ne semblait passer. L'agent au téléphone refusa donc de lui envoyer la police...

Il se fit interrompre. L'épicier ne pouvait entendre ce qui se disait, jusqu'à ce que l'agent reprit la parole.

" Bon, d'accord. Une patrouille est sur les lieux, de toutes manières... ils passeront par chez vous, monsieur. " fit-il avant de souhaiter une bonne fin de journée à l'épicier inquiet et de raccrocher, satisfait de sa journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 04/01/2014
avatar
Citoyenne curieuse
Lauranna Arreyss
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Jeu 27 Fév - 15:11

La présence traversa rapidement son champs de "vision", et Lauranna s'en désintéressa. Après tout, elle venait pas en aide (en même temps, l'humain est bien égoïste, aider les autres...) mais en même temps, ça va valait toujours mieux que des ennuis supplémentaires. Et l, elle avait déjà besoin de récupérer ses courses... Nan. D'abord, vérifier son caddie. Ca, ça se fait vite, il suffit de secouer légèrement la poignée pour constater  que le poids est trop lourd pour que le caddie roule sur une seule roue, et le porter serait trop malaisé. La jeune femme sort donc de la poche latérale un sac supplémentaire, et commence à transvaser ce qu'il reste dans le charriot dans ses autres sacs, quand elle entend une exclamation coléreuse en direction de l'épicerie. Hmm? Y a quelqu'un qui vient de cogner dans une porte. Un son que produit assez souvent Ayu à la maison pour qu'elle le reconnaisse. Bon, elle ferait ptet mieux de pas trainer...

Trop tard, la présence revient. Aux "yeux" de Lauranna c'est un bibendum de vêtements. Et elle commence à ramasser le paquet de couches, et ceux de céréales. Sitôt qu'elle a senti la présence rentrer dans son champs de vision, Lauranna a reserré sa main sur son bâton. Au cas où. Finalement, c'est une voix féminine qui s'adresse à elle. Où elle habite? Et euh, bonjur, c'est pour les chiens?

"Merci madame, je ne les avait pas vu. Ne vous embettez pas à m'accompagner, je ne voudrais pas vous déranger."

En parlant (5 cm trop à droite) à la jeune femme, Lauranna avait simplement tendu ouvert l'autre poche (vous savez les sacs de supermarché XXL?) dans une invitation assez évidente à ce que Paulina dépose ce qu'elle tient dans le dit sac. Utiliser la politesse et le sourire comme "arme" pour obtenir ce qu'on veut. C'est une tactique non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 34
Date d'inscription : 29/08/2013
Localisation : Sud de la ville, BITCH
Emploi/loisirs : Régner, BITCH
Humeur : D'enfer, BITCH
Choses importantes : Chef des rebelles
Manipulation de la foudre
Nerfs fragiles
avatar
SuperMégaPunk
Paulina Jengibarova
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Ven 28 Fév - 3:14


Les courses de la semaine.
CODAGE - EXCEPTION DE LG

Déconcertée, Paulina se contenta de fixer la femme qui refusait son aide. Pourtant, elle semblait en détresse, travaillant dur pour trouver son chemin dans un monde qu'elle ne voyait pas. Bah ouais, elle est aveugle donc... elle voit pas. Et elle, malgré son emploi du temps plus que chargé, s'était mise à sa disposition pour l'aider jusque chez elle. Sa générosité légendaire ne paraissait pas avoir le moindre effet sur l'inconnue, cependant. Très déçue, donc, elle se contenta de dévisager longuement cette victime de la vie tout en jetant les céréales et les couches dans son sac énorme.

" Idiote... " lui lança-t-elle, sans trop d'énergie.

Elle s'écarta ensuite, retournant vers l'épicerie. Mais elle fronça les sourcils et s'arrêta nette pour se retourner et s'énerver sur ce qui était pourtant une pauvre femme. " Eh, dis pas merci surtout ! Hein ! " lui lança-t-elle, ayant complètement oublié que celle-ci l'avait pourtant bien remercié. Elle faisait de grands gestes sans signification et regagna l'épicerie, déterminée.

" C'est quoi ce bled... " marmonna-t-elle. " Plus de politesse, ici. Ces rats d'égouts, j'vais leur apprendre ! " rajouta-t-elle avant de frapper à nouveau la porte de l'épicerie avec l'épicier derrière. Il ne semblait pas très effrayé maintenant qu'il était à l'abris, mais il savait probablement qu'il ne fallait pas la narguer trop longtemps. Car le jeune Jengibarova était surpuissante... personne ne pouvait prendre le dessus sur elle, c'était un fait scientifiquement scientifique.

Elle avait déjà taper une dizaine de fois. Elle jeta un regard derrière elle et personne n'était là pour faire quoi que ce soit. L'aveugle semblait passer son chemin, voilà quelque chose d'intelligent. Car si la dirigeante des Rebelles venait à rester trop longtemps enfermée à l'extérieur, elle laisserait sa rage prendre le contrôle. Ceci au dépends des misérables présents aux alentours.






Dernière édition par Paulina Jengibarova le Sam 1 Mar - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 56
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Partout
Emploi/loisirs : Surprendre les autres
Humeur : Jouette
Choses importantes :
Le PNJ Mystère est joué par les administrateurs. Il incarne au choix un des PNJs-Prédéfinis et s'incruste parfois dans vos RPs. Vous pouvez lui envoyer un mp pour lui demander d'y intervenir si vous le souhaitez.

avatar
Petit perdu
PNJ Mystère
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Ven 28 Fév - 22:36

La police arrivait sur les lieux, tranquille. Pas de gyrophares, pas de spectacle, pas d'empressement. Deux officiers vêtus de leurs uniformes bleu marine descendirent du véhicule bien garé, faisant claquer les portières de celui-ci derrière eux. Ils étaient décontractés étant donné que l'appel venait de l'épicier et qu'il n'annonçait rien de grave, à priori. Si bien que celui qui conduisait retourna à la voiture après trois pas, ayant oublié quelque chose à boire.

C'est donc avec son soda qu'il rejoignit son partenaire qui s'approchait pas à pas de l'épicerie et de la folle furieuse qui tapait avec acharnement sur la porte. Tandis qu'ils se rapprochaient d'elle, le plus proche des deux officiers levait le bras et l'interpella par un : " Écartez-vous de cette porte. Écartez-vous de l'entrée madame ! "

Décontractés comme ils étaient, pleins d'assurance, il semblaient plus forts qu'ils ne l'étaient en réalité. Sans s'en rendre compte, ils avaient une puissance de dissuasion impressionnante. Tellement que même l'épicier prenait confiance en lui et s'approcha de la porte de son magasin.

" Écartez-vous madame et expliquez-nous votre problème. " surenchérirent les deux représentants de la loi, essayant d'être calmes et philosophe face à ce qui avait l'air d'une dégénérée sans cervelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : Quartier Bourgeois, Centre-Ville de Baïmak
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Curieux
avatar
Citoyen modèle
Eshel'mir Vaeghar
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Sam 1 Mar - 11:41

Eshel' était là, appuyé sue le mur de l'enseigne d'en face toujours en train de faire un petit recap' des récents évènements. Il s'apprêtait à venir secourir une jeune femme qui venait de renverser ses courses quand il vit une femme tout en couleur "foncer" littéralement pour sûrement aller secourir cette dernière. Alors qu'il continuait à se dirigeait vers cette femme pour l'aider, il s'arrêta net quand il commença à entendre des insultes proliférer envers l'épicier et un premier coup de pied percutant la porte alors que l'épicier en détresse venait de s'enfermer dans son enseigne. Eshel' restait attentif, il ne voulait pas aggraver la situation qui semblait déjà assez tendue, mais il était prêt à intervenir rapidement en cas d'agression. La femme à terre semblait ne rien comprendre de cette situation, il la voyait en train de serrer sa canne comme pour se préparer à frapper...

Et voici qu'Eshel' aperçu cette fameuse femme au nombre de couleur important s'agenouiller pour venir aider l'autre femme à ramasser ses affaires. Pendant ce temps les quelques civils qui marchaient dans la rue s'empressèrent de changer de direction pour s'éloigner de cette scène "que des lâches décidément..." pensa Eshel', mais pour éviter de se faire remarquer Eshel' se logea rapidement dans le coin de l'épicerie d'en face, de ce fait il pouvait parfaitement voir tout ce qu'il se passait pour intervenir rapidement sans se faire remarquer.

L'épicier à l'intérieur de son épicerie avait l'air tout en état, Eshel' le vit se jeter sur son téléphone, sans doute pour appeler la police vu l'expression de son visage... Il parlait au téléphone tout en fixant cette femme comme si il la connaissait, ce qui attisa la curiosité d'Eshel' qui s'empresserait de questionner cet épicier un peu plus tard pour en savoir plus. Lui toujours en quête de réponses pour son futur grand projet.

Bref, pas le temps de penser que la femme se releva pour redonner des coups de pieds dans cette porte. Ce qui impressionnait Eshel' c'est que la porte était toujours debout même si elle commençait à avoir mauvaise allure, c'était ce genre de grosse porte épaisse faîte pour ne pas être forcée, et pourtant c'était limite ce qui allait se passait... Dès lors, Eshel' se fit une petite idée de la force de cette femme avec la résonance que portaient ses coups, c'était assez impressionnant...

Pendant qu'elle continuait à frapper cette pauvre porte, l'autre femme commença discrètement à se remettre en route, il n'allait rester plus qu'elle, l'épicier et Eshel' si ça continue... Eshel avait arrêtait de regarder la scène dès lors que la femme à la canne s'était éloignée à plus de 10 mètres de cette énergumène, maintenant il se fiait juste au bruit des coups de pieds, qui venait à l'instant même de s'arrêter.

Puis après ce court silence, une voiture de police passa, sans doute faisait-elle une ronde de routine, mais elle s'arrêta nette en face de l'épicerie pour aller clarifier la situation, sûrement en résultat de l'appel passé par l'épicier. Bonne ou mauvaise idée ? C'était à voir, car la femme ne semblait pas s'être calmée et elle se tenait là, à côté de ce qu'il restait de la porte (toujours "debout" cependant). La question était de savoir si ils allait lui mettre ça sur le dos, car impossible au premier regard de se douter que c'est elle qui a fait ça avec sa silhouette qui était tellement fine. Mais surtout, qu'allait-elle faire ?

Les policiers avancer avec une assurance hors du commun, comme si il avait le pouvoir de tout remettre en ordre rapidement, mais Eshel' toujours prêt à chaque éventualités été prêt à apporter son aide en cas de "dégénérescence" de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roygatlinger.canalblog.com/
Messages : 27
Date d'inscription : 08/02/2014
avatar
Petit perdu
Ayu Horrow & Lucyan
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Dim 2 Mar - 12:57

Et c'est comme si la situation n'était pas assez compliquée comme ça, le hasard voulu que Ayu passe au même endroit au même moment. Oui le hasard, vraiment. Le garçon aurait sans doute passé son chemin en temps normal, guère attiré par les ennuis pour une fois, sauf qu'il avait cru apercevoir un visage familier un peu plus loin. Visage qui ne l'empêcha pas de continuer à avancer... Alors qu'il avançait il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il l'avait déjà vu quelque part... Ce n'était pas son arrière grande tante... Ce n'était pas non plus son oncle... Hmmm... Ah oui ! C'était sa colocataire/sœur/*insérer ici autre titre pertinent*... Quatre ans de vie commune et il arrivait encore à faire de l'humour tout seul là dessus... Si ça c'est pas merveilleux.

Bref, un demi tour, quelques pas et on reprend la direction pour rejoindre Lauranna qui "met à l'abri les courses et Lyriel", hmm... Très bonne idée de mettre la bouffe à l'abri par contre le gosse... Quoi que il peut toujours servir, on pourrait l'engraisser et le servir comme ration de survie au chat et... Ok, ok, j'arrête là les détails. Passons à un sujet plus sérieux. La famine dans le monde ? Trop sérieux... Les questions existentielles que Ayu se pose ? Oui, ça c'est bien. Elles étaient au nombre de trois. Les supers sens d'aveugles de Lauranna étaient-ils super au point qu'elle ait pu le reconnaître alors qu'il était à quelques mètres d'elle ? Arriverait-il à la surprendre ? Le cas échéant s'en sortirait-il sans dommages physiques ? Les questions existentielles c'est moche, ça vous pourrit la journée, vous ne pensez plus qu'à ça et c'est donc pour ça que Ayu se décida à trancher en s'approchant d'un pas vif vers l'aveugle.

-Alors comme ça tu fais la fête sans moi ?

Ah, vivre dangereusement y a qu'ça d'vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : Quartier Bourgeois, Centre-Ville de Baïmak
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Curieux
avatar
Citoyen modèle
Eshel'mir Vaeghar
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Jeu 6 Mar - 13:11

Eshel' était planté là, à attendre de voir comment évolueraient les choses, il regarda rapidement sa montre, ce que le temps file vite... Il jeta un dernier coup d’œil aux environs et vit un enfant s'approchant de la personne à la canne. C'est sur cette image qu'Eshel' décida de repartir. Il avait encore des choses à faire. Et puis ces policiers, que risquaient-ils réellement ? Eshel' était vraiment du genre à exagérer les situations, mais c'était un très bon moyen pour ce préparer à toute éventualités. Mais bon, pour l'instant ce ne sont que des coup de pieds dans une porte, rien de "potentiellement dangereux". De toute façon, comme il l'avait dit, il comptait bien questionner l'épicier par rapport à son attitude face à cette grande personne, il révèlerait sûrement des choses très intéressantes.

Bref Eshel' reparti par l'arrière de l'enseigne en face de l'épicerie pour ne pas se faire remarquer. Et à peine avez vous le temps de lire cette phrase qu'il était déjà loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roygatlinger.canalblog.com/
Féminin Messages : 34
Date d'inscription : 29/08/2013
Localisation : Sud de la ville, BITCH
Emploi/loisirs : Régner, BITCH
Humeur : D'enfer, BITCH
Choses importantes : Chef des rebelles
Manipulation de la foudre
Nerfs fragiles
avatar
SuperMégaPunk
Paulina Jengibarova
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Ven 7 Mar - 0:51


Les courses de la semaine.
CODAGE - EXCEPTION DE LG

La reine du sud de Baïmak, l'impératrice, la dirigeante des Rebelles avait presque défonçé la porte lorsqu'elle se rendit compte qu'elle n'était plus seule à converser avec son esprit. Deux policiers étaient arrivés et tentaient d'entrer en contact avec elle. Jengi n'avait rien à leur dire, elle considérait avoir gardé son calme et agit de manière particulièrement normale jusque maintenant. Son regard électrique perça celui de l'épicier terrorisé qui se rendait probablement compte qu'il avait attiré des ennuis à la mauvaise personne. C'est donc énervée qu'elle fit volte face... sans plus toucher la porte pourtant prête à céder.

" J'vous dois rien, que dalle. " offra-t-elle sèchement aux officiers pourtant relativement décontractés. Cependant, ils serrèrent les poings et les dents à ses paroles, ce qui faillait la convaincre de lancer les hostilités. Car elle en avait le pouvoir, les moyens, elle avait été bénie d'un don que nulle autre dans cette fichue ville ne pouvait égaliser. Ceux qui la provoquaient et lui lançaient un défi était soit des parfaits imbéciles soit des gens désespérés.

Ces deux-ci étaient de la première catégorie. Il était assurés d'avoir le dessus sur elle, à tort. Sa beauté légendaire ne révélait pas un simple mannequin... il n'était que l'affichage de sa perfection connue par tous. Elle serra le poing alors que ceux-ci ne bougeaient pas encore, les bruits de pas d'un inconnu s'en allait résonnaient dans l'air jusqu'aux oreilles de la Rebelle sans pour autant attirer son attention. L'un des deux mecs en uniforme avait carrément son café en main, tant la situation lui semblait banal. Ne se rendait-il pas compte que rien n'était banal ou commun lorsque Paulina est dans les parages ? Elle serra les dents en se posant cette question de la plus haute importance.

L'aveugle avait apparemment trouvé un ami, restait à voir si elle serait plus sympathique avec lui qu'elle ne l'avait été avec elle. Mais elle n'en saurait rien encore car son entière attention était portée sur les deux défenseurs -soit disant- de la loi et de la justice.

" Dégagez ou je vous refais le portrait, j'ai des gars pas loin qui rêveraient de m'assister. " fit-elle, méchante. Vraiment. Car elle ne voulait pas garder ces prétentions dans les parages, elle ne voulait pas devoir leur adresser la parole ou subir l'un de leurs contrôles abusif. Régler le détail de leur présence était donc sa priorité. Elle réglerait le compte de l'épicier ensuite.







Dernière édition par Paulina Jengibarova le Mar 18 Mar - 4:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 56
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Partout
Emploi/loisirs : Surprendre les autres
Humeur : Jouette
Choses importantes :
Le PNJ Mystère est joué par les administrateurs. Il incarne au choix un des PNJs-Prédéfinis et s'incruste parfois dans vos RPs. Vous pouvez lui envoyer un mp pour lui demander d'y intervenir si vous le souhaitez.

avatar
Petit perdu
PNJ Mystère
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Dim 9 Mar - 17:46

Les deux policiers faillirent perdre leur calme intérieur en écoutant la jeune femme, apparemment folle, ouvertement les menacer. Celle-ci semblait violente, nerveuse et plus sûre d'elle que eux-même ne l'étaient.

Celui qui tenait son café était derrière son confrère, tentant de capter son regard. Son confrère lui lança enfin le sien et ils comprirent qu'ils étaient, comme bien souvent, sur la même longueur d'onde. Il avait les mains libres et dégaina son arme pour tenir en joue la délinquante.

" Les genoux à terre et les mains dans le dos. " lui ordonna-t-il.

L'autre déposa calmement son café au sol, se frotta les mains en se déplaçant pour contourner Paulina et l'immobiliser. Ils comptaient l'emmener au commissariat où ils pourraient lui apprendre bien des choses sur le respect des autorités. En effet ; ils n'étaient pas aussi rigolos qu'ils n'en avaient l'air.

L'épicier d'en face, de son coté, n'étant pas plus que ça perturbé par les événement ou par l'absence de clients, observa un jeune garçon s'en aller et deux individus parler l'un avec l'autre. L'une d'entre eux deux étaient l'aveugle de tout à l'heure. Elle semblait s'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 34
Date d'inscription : 29/08/2013
Localisation : Sud de la ville, BITCH
Emploi/loisirs : Régner, BITCH
Humeur : D'enfer, BITCH
Choses importantes : Chef des rebelles
Manipulation de la foudre
Nerfs fragiles
avatar
SuperMégaPunk
Paulina Jengibarova
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Mar 18 Mar - 4:06


Les courses de la semaine.
CODAGE - EXCEPTION DE LG

Le climat se mit soudain à changer. Ce n'est pas qu'il faisait très beau de ce coté de Baïmak (en fait, il faisait plutôt gris jusqu'à maintenant)... mais les nuages se tinrent d'un noir inquiétant. Ils plongèrent une ombre sur tout le quartier de l'épicerie. Tous levaient leur tête en maudissant l'oubli de leur parapluie qui semblait toujours manquer à l'appel lorsqu'ils en avaient besoin. Ils ne savaient pas qu'il ne pleuvrait pas aujourd'hui. Ils ne savaient pas que les sourcils froncés et la rage intérieur de Paulina Jengibarova, chef auto-proclamée des Rebelles, étaient les seules causes de ce changement soudain.

Les policiers, probablement anxieux de bien faire leur travail et de le faire vite, tentèrent de soumettre la reine de cette ville à leur volonté. Ils désiraient probablement retourner à leur véhicule avant que la pluie ne leur tombe dessus. Ou alors désiraient-ils profiter de leur café. Si c'était le cas, il n'auraient pas du troubler la colère de Paulina. Ils auraient du rester bien au chaud dans la boîte en conserve qu'était leur voiture de service.

Un bruit sourd et terrifiant tomba littéralement du ciel. L'un des deux officiers qui était maintenant dans le dos de la magnifique Paulina tenta de lui attraper les bras. Il réussit avec brio et provoqua, une fois encore, le mécontentement de celle qu'il pensait n'être qu'une vulgaire adolescente en quête de diversion. C'était certes une adolescente, mais c'était aussi l'être vivant le plus fort, le plus intelligent, le plus puissant qui aie un jour mis les pieds dans cette foutue ville perdue au milieu du territoire russe.

Le partenaire de celui qui avait maintenant plaqué Paulina au sol rangea son arme et décrocha ses menotte de sa ceinture pour les lui passer.

" AAAAAAAahh ! Lâche moi enfoiré !! " lança Paulina, se débattant de toutes ses forces, sans succès. Et, sans prévenir, une lumière apparut tel un flash foudroyant sur la voiture des autorités. Celle-ci s'écrasa presque avant de sursauter suite à l'impact surpuissant. Les vitres explosèrent et l'une des portières s'ouvrit tant le foudroiement fut violent.

Moins d'une dizaine de mètres séparaient ce qui était jusqu'alors une automobile en bonne-et-due forme des policiers, de l'épicier derrière sa porte et de Paulina. Les policier se lancèrent au sol, prit d'une peur incontrôlable et l'épicier resta figé, littéralement stupéfait. Jengi se releva sans attendre et envoya son pieds dans la tête de l'un des officiers au sol.

" Fils de ... ! " lui lança-t-elle alors qu'elle le frappait pour la deuxième fois. Le ciel était toujours plus noir.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : Quartier Bourgeois, Centre-Ville de Baïmak
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Curieux
avatar
Citoyen modèle
Eshel'mir Vaeghar
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Sam 22 Mar - 13:27

Eshel' entendit au loin un bruit qui ressemblait à une détonation. Il se retourna et aperçu un ciel sombre sur une surface très bien délimitée.
*Il n'était pas censé faire un temps comme ça aujourd'hui...* était-il en train de penser.

Cela aurait-il un lien avec l'altercation qu'il est susceptible de ce produire entre les policiers et la "femme multicolor énervée" ?

Eshel, ne pouvait pas rester dans l'ignorance pour une scène où il était il y a un quart d'heure. Il se retourna donc et se mis à courir dans la direction de la zone sensible.

Il y serait bientôt, en attendant il n'avait aucune idée de ce dont il devait s'attendre une fois arrivé sur place. Il prendrait les précautions là bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roygatlinger.canalblog.com/
Messages : 56
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Partout
Emploi/loisirs : Surprendre les autres
Humeur : Jouette
Choses importantes :
Le PNJ Mystère est joué par les administrateurs. Il incarne au choix un des PNJs-Prédéfinis et s'incruste parfois dans vos RPs. Vous pouvez lui envoyer un mp pour lui demander d'y intervenir si vous le souhaitez.

avatar
Petit perdu
PNJ Mystère
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Sam 22 Mar - 16:45

Les deux policiers avaient maintenant probablement abandonné le projet de terminer leurs cafés. L'un se faisait taper dessus, immobilisé par la terreur que lui inspirait maintenant Paulina Jengibarova. Il était pourtant physiquement supérieur à son agresseur mais rien n'y faisait, son corps se contentait de prendre les coups sans faire le moindre effort supplémentaire. Le partenaire de cette misérable victime se releva, les yeux grands ouverts. Malgré son grand étonnement, il quitta son regard du véhicule assez rapidement et prit son courage à deux mains pour dégainer son arme.

Sans laisser le temps à ce qu'il pensait maintenant être un véritable monstre, il lui tira dans l'épaule. Elle s'écroula à terre suite à l'impact.

" Mec, tu vas bien ? " lança-t-il à l'attention de son frère d'arme, toujours à terre, silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 34
Date d'inscription : 29/08/2013
Localisation : Sud de la ville, BITCH
Emploi/loisirs : Régner, BITCH
Humeur : D'enfer, BITCH
Choses importantes : Chef des rebelles
Manipulation de la foudre
Nerfs fragiles
avatar
SuperMégaPunk
Paulina Jengibarova
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Jeu 27 Mar - 20:52


Les courses de la semaine.
CODAGE - EXCEPTION DE LG

Au moment même de l'impact dans son épaule, alors qu'elle s'écroulait, les nuages noir se libérèrent de l'emprise évidente de Paulina. Ainsi laissèrent-ils tomber sur la ville de Baïmak toute l'eau qu'ils contenaient, plongeant le quartier sous une pluie courte mais torrentielle. La voiture des autorités était complètement fichue, et ce, surement de manière définitive. Mais peu importait à Paulina qui tâchait simplement de rester éveillée, serrant les dents.

" Vous êtes morts... " marmonna-t-elle alors qu'elle se battait avec elle-même. Et dieu sait qu'il n'y a pas pire ennemi que Paulina Jengibarova !

Elle tenta de se redressa et le fit d'ailleurs avec succès. Fixant celui qui avait brandit son arme dans sa direction alors qu'elle se relevait, montrant à nouveau son imposant gabarit à son ennemi qui devait être terrorisé à l'idée de la voir à nouveau debout. Jengi gardait, cela-dit, un bras le long de son corps, car il lui faisait un mal de chien dès qu'elle tentait de le bouger.

Elle se mit à marcher dans la direction opposée aux agents de police qui semblaient ne pas vouloir aller plus loin. Car la chef du gang des Rebelles leur était supérieur et qu'ils se faisaient probablement blindé dans leur pantalon. Elle était le seigneur suprême de cette partie de la ville, le dictateur du sud de Baïmak et tous se devaient de garder ceci en tête et donc... de la craindre.

Elle se dirigeait vers "La Sirène", le bar qui lui servait de Q.G.. Elle ne savait pas ce qu'elle allait faire de sa blessure, mais elle espérait qu'elle n'aurait pas à attendre sa vengeance trop longtemps. Car attendre... ce n'était pas son truc, vraiment.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : Quartier Bourgeois, Centre-Ville de Baïmak
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Curieux
avatar
Citoyen modèle
Eshel'mir Vaeghar
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Sam 29 Mar - 22:39

Eshel' etait enfin revenu à l'épicerie, pendant sa course il avait assisté à un changement de temps très bizarre, et voilà que cette partie de la ville était trempée.

En arrivant, il vit l'un des policier relever son collègues, tout deux regardaient dans la même direction, et lorsque qu'Eshel' tourna la tête, il aperçu cette fameuse femme étrange partant dans la direction opposée des policiers. Elle se tenait le bras, sa main bouchant la plaie étant rouge, recouverte de sang.

"Hé ! Toi là bas ! Où vas tu dans cette état ?!" cria Eshel' dans la direction de cette femme mystérieuse.

Ayant vu les policiers exprimant un air effrayé, il s'approcha d'eux rapidement :
"Que s'est-il passait ici ?" demanda-t-il à l'officier qui venait de relever son camarade.

Plus aucun doute, c'était sûrement cette femme qui était à l'origine de tout ce déluge, il fallait rester sur ces gardes. Eshel' ne pouvait pas la laisser s'en aller comme ça, comme si de rien était. Si même les forces de l'ordre n'avaient plus d'autorité, comment évoluerait la situation à Baïmak ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roygatlinger.canalblog.com/
Masculin Cancer Serpent
Messages : 16
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 28
Localisation : Quelque part
Emploi/loisirs : Divers et variés
Humeur : Neutre
avatar
~*Petit Flocon*~
Yukine
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Lun 31 Mar - 15:34

Ce matin Yukine avait été désigné par sa bienfaitrice et directrice d’orphelinat pour aller faire les courses, les réserves se réduisant dangereusement, il était donc temps de remplir le garde-manger. Ce n'était pas la première fois qu'il le faisait et on avait confiance en lui pour ces choses-là. Prenant son manteau vert, il sorti dehors dans le froid de ce pays. Cela aurait été supportable ce froid, s'il ne venait pas de lui-même. Il devait le subir, sinon il apporterait des problèmes à tous, mais surtout à lui-même. Visiblement il n'était pas le seul dans la ville à avoir un don, puisqu'il était en quarantaine pour cette raison. Même si la raison de sa présence ici était encore flou, il supposait que personne n'était encore au courant à son sujet. Ce qui ne l'empêcha pas de rester prudent malgré tout. Se frottant les bras en avançant pour essayer de se réchauffer alors qu'il marchait vers la supérette du quartier, il vit une voiture de police. Bien qu'il n'avait rien fait de répréhensible, il ne pouvait s'empêcher d'être nerveux à cette vision, ne faisant pas attention au fait que l'air se refroidissait plus que de coutume, il s'approcha lentement du petit magasin pour entendre des bruits venant de l’intérieur. Puis soudain un bruit presque assourdissant retentis à l'intérieur le faisant sursauté.

Puis d'un coup une jeune fille sortit de la boutique à toute vitesse. Il ne l'avait jamais rencontrée mais son visage lui était familier. Puis voyant les deux policier sortir du même endroit péniblement, il supposa qu'elle était sans doute recherché et qu'il avait du voir son visage sur un avis de recherche ou quelque chose comme ça. Cependant, il devait quand même faire les courses et il n'avait pas vraiment envie d'aller dans les autres quartier réputés pour être plus dangereux que celui-là pour aller faire ses courses. S'approchant doucement du magasin pour voir dans quel état il se trouvait, il hésita à finalement peut-être aller voir ailleurs. Surtout que les personnes dedans semblaient encore secouée. Une personne normal aurait sûrement été à l'intérieur pour aider tout ce beau monde, mais lorsque Yukine se rendait compte qu'il n'avait plus froid et qu'une fine couche de gel se formait autour de lui, il se reconcentra vivement pour réprimer son pouvoir à l'intérieur de son corps et partit en courant sans savoir où aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 34
Date d'inscription : 29/08/2013
Localisation : Sud de la ville, BITCH
Emploi/loisirs : Régner, BITCH
Humeur : D'enfer, BITCH
Choses importantes : Chef des rebelles
Manipulation de la foudre
Nerfs fragiles
avatar
SuperMégaPunk
Paulina Jengibarova
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Mar 1 Avr - 14:25

Spoiler:
 


Les courses de la semaine.
CODAGE - EXCEPTION DE LG

Elle s'en allait et observa quelqu'un s'approcher de l'officier à terre. Il s'agissait d'un inconnu. Elle faillit revenir, folle de rage, et décider de les exterminer tous les deux comme de vulgaires insectes. Car il serait facile pour la future reine de la ville et sa puissance incroyable de les soumettre à sa volonté. Paulina Jengibarova était supérieure à n'importe lequel de ces minables êtres sans importances.

Elle fit volte face, donc, pour revenir à leur rencontre et le policier semblait déjà terrorisé. Il avait capté son regard et ne prenait pas son arme en main, dieu seul savait ce qui le retenait. Mais une douleur reprit l'épaule de Paulina brutalement. C'est donc après une grimace de mécontentement qu'elle choisit de s'en aller pour de bon. Avant quoi, elle avait lancé un regard de meurtrière à chaque individu présent.

" Journée d'merde, j'te jure. " se lança-t-elle à elle-même.

Et, curieusement, ce n'était pas sa blessure à l'épaule qui la rendait de si mauvaise humeur. C'était plutôt les effrontés en plus grand nombre chaque jour. Avouez, cela avait de quoi être déprimant !!

Elle irait donc à "la Sirène" où ses rebelles prendront soin d'elle. La balle semblait avoir traversé, c'était déjà ça. Le ciel, quant à lui, n'était toujours pas plus clair... et il semblait qu'il pouvait toujours tousser des éclairs sur les petites choses qu'étaient les officier de police et les différents visiteurs.

Elle se vengerait.






HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 41
Date d'inscription : 21/12/2013
Localisation : Quartier Bourgeois, Centre-Ville de Baïmak
Emploi/loisirs : Etudiant
Humeur : Curieux
avatar
Citoyen modèle
Eshel'mir Vaeghar
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   Sam 5 Avr - 19:20

Eshel' regarda donc en direction de la femme, qui se retourna pour lancer un regard méprisant et repartir... Il fallait mieux en rester là, les policiers n'étant pas décidés à vouloir de l'aide, ni à continuer de la traquer. A peine Eshel' eut-il le temps de regarder les dégâts qu'elle avait disparue.

Il se décida donc à repartir tranquillement, ce n'était pas le moment de se faire remarquer.

Ce qu'Eshel' ne supportait pas, c'est l'idée qu'on puisse utiliser ses pouvoirs pour faire régner sa loi... C'est pour ça qu'il voulu ajouter son grain de sel, mais bon valait mieux en rester là pour le moment. Il était hors de question qu'il dévoile les siens maintenant.

Et voici qu'Eshel' fut déjà très loin de cette scène. Il ne pensait plus qu'à une chose maintenant, finir cette journée paisiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roygatlinger.canalblog.com/

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les courses de la semaine, ou l'une des grandes joies de l'existence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Potins à gogo ~ ragot de la semaine
» Haiti en Marche opine sur la derniere semaine...
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Potins à gogo ~ Ragots de la semaine n°5
» livraison de la semaine...et flock!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
En Quarantaine :: La Ville de Baïmak :: Ville-Sud :: Épicerie du coin-