AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Anastasiya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Masculin Messages : 7
Date d'inscription : 24/11/2013
Choses importantes :
Ana est une handicapée physique ; elle est dépendante d'un fauteuil roulant pour se déplacer.

avatar
Citoyenne curieuse
Anastasiya
MessageSujet: Anastasiya   Mar 26 Nov - 20:40

Nom & prénom : Anastasiya Ignatiev, dite Ana
Sexe : Femme
Date de naissance & Âge : 2 décembre 2041, 22 ans
Nationalité : Russe
Profession : Conservatoire de Musique
Groupe : Citoyen
Pouvoir : Télékinésie. Ana, à force d’entraînement, est capable de se servir de ses dons de manière très précise. Elle peut par exemple jouer du violon tout en s’accompagnant au piano. Elle est donc pleine de « doigté, » si l’on se permet l’expression, ce qui peut parfois être diablement pratique. Par contre, le poids des objets deviendra très vite rédhibitoire. Au-delà d’une trentaine de kilogrammes, elle devra affronter ses limites.

Selon toute vraisemblance, ses pouvoirs étant apparus peu de temps après son accident, Ana a été victime d’expérience lors de son passage à l’hôpital. L’idée ne lui a jamais effleuré l’esprit, cependant, elle ne s’est jamais interrogé sur leur origine.



Description physique : Ana, de son nom complet Anastasyia, est une jeune femme que l’on remarque de loin. Sur internet, elle se fait appeler Rainbow et ce n’est pas par hasard : la jeune femme s’est faite décolorer les cheveux pour fêter ses seize ans et portent désormais les couleurs de l’arc-en-ciel avec une certaine fierté. Autre particularité physique, ses yeux bruns tirent fortement sur le doré ce qui lui donne un regard surprenant voire, pour certains, dérangeant. Le reste de son visage est plus banal. Ana est souvent renfrognée et peu amène et cela se voit, ses sourcils sont souvent froncés et ses lèvres sont au moins aussi souvent tirées en un sourire crispé.

Autre fait important à prendre en compte : Ana passe la majorité de ses journées assise. Handicapée motrice, la jeune femme ne sent en effet plus ses jambes et ne peut se déplacer qu’à l’aide d’un fauteuil roulant.



Description mentale : Ana est une jeune femme pleine de paradoxes. Elle est d’une nature solitaire et discrète et fuira souvent le contact humain dans la mesure du possible. Cela ne fait cependant pas d’elle une petite créature timide et fragile, bien au contraire. Caustique, pour ne pas dire franchement désagréable, on ne peut pas la taxer d’hypocrisie. Toujours franche, elle ne cherchera jamais à se cacher derrière quelqu’un ou évoquer un élément extérieur pour se dédouaner. Sa nature la poussera à affronter ses problèmes plutôt qu’à les ignorer et elle est obsédé par sa volonté de « voir le monde tel qu’il est et non tel qu’elle voudrait le voir. »

Les raisons de ce caractère bien trempé et difficile à vivre trouvent leur source dans une situation familiale catastrophique dès les premières années. Enfant pas forcément désirée, elle verra ses parents se déchirer et son père l’abandonner. De quoi lui faire perdre l’envie de jamais s’attacher. Plutôt que de s’embêter à se faire des amis, elle préfère s’entraîner au violon, son instrument fétiche. Travailleuse au possible, elle est capable d’enchaîner les heures de pratique, négligeant par la même occasion sa personne. Heureusement pour elle, une certaine danseuse veille à la ramener dans le droit chemin quand elle fait sa tête de mule. Cette dernière est peut-être la seule avec laquelle la musicienne se montre véritablement amicale, même si elle a parfois une façon bien à elle de le montrer.


Suite à son accident, Ana s’est retrouvée dotée de pouvoirs de télékinésie. Fascinée par les possibilités que lui offre ce pouvoir inespéré, elle veille jalousement sur son secret tout en essayant d’en découvrir les limites. Elle a conscience de parfois jouer avec le feu, surtout vu les rumeurs qui circulent quant au sort de ceux qui sont comme elles et qui se font prendre par la police.



Histoire : Décembre 2057. Allongée dans son lit d’hôpital, Ana regarde fixement le plafond. Dehors, la neige tombe à grand flocon. Ses cheveux abordent fièrement les couleurs de l’arc-en-ciel. Parfois, elle en prend une mèche et la porte devant ses yeux. Les couleurs chatoient, la nargue presque. Ana a seize ans et deux semaines plus tôt, elle marchait encore. Elle revenait du coiffeur, dans la voiture de son père. Ce dernier conduisait mal, distrait par la conversation qu’il tenait avec l’une de ses conquêtes. Ana ne s’en souciait pas, elle avait toujours été de son côté. Comment aurait-elle pu faire autrement, avec son dragon de mère ? Sa génitrice était un morceau de glace qui n’avait jamais su comment lui témoigner le moindre signe d’affection. Pas étonnant que son père eut été voir ailleurs, elle aurait sans doute fait de même. Au moins, il semblait heureux. Et puis, elle était trop occupée à admirer le résultat de sa nouvelle permanente pour seulement jeter un regard à la route. Elle aurait dû.

Ana l’aurait vu venir. L’imposant camion qui les avait percuté, alors que son père grillait un feu rouge.



Janvier 2058. Assise contre la tête de son lit, Ana regarde fixement la fenêtre. Dehors, le ciel semble envahi par le coton. Tout est gris, sauf ses cheveux. Ils sont le dernier rempart contre le noir et le blanc. Ce matin, son père est parti, sans un au revoir. Il n’a même pas cherché à inventer une excuse. Ana sait qu’elle ne le reverra pas, elle l’a vu dans son regard. Il s’en veut, d’avoir ainsi blessée sa princesse, de l’avoir clouée dans une chaise qu’elle ne pourra jamais quitter. Trop lâche pour affronter la conséquence de ses actes, il a préféré fuir. Refaire sa vie ailleurs, quelque part où le grincement des roues ne lui rappellera pas sa bêtise. Il aura sans doute d’autres enfants, il n’est pas fait pour rester seul. Plus jamais il ne conduira au volant. Mais plus jamais il ne portera son enfant dans ses bras pour la faire descendre les escaliers.


Ana va devoir déplacer son lit. L’étage, ce n’est plus pour elle. De la terre elle est venue et à la terre, elle retourne déjà.



Avril 2058. Affalée sur son bureau, Ana regarde fixement le tableau sans véritablement le voir. Dehors, le soleil effectue de timides percées et éblouissent l’ardoise, empêchant l’élève de lire les caractères cyrilliques. Ça l’énerve, mais elle ne peut rien y faire alors elle pense à autre chose. À côté de sa roue, précieusement protégé dans son étui, son violon n’attend qu’elle. Sa mère ne voulait pas qu’elle le prenne, elle s’inquiète pour ses résultats scolaires. Avec l’accident, sa fille était bien partie pour devoir redoubler mais elle a tout fait pour s’y opposer. Avec sa froideur coutumière, elle s’est transformé en professeur. Grâce à elle, sa fille a pu réintégrer sa classe sans trop souffrir de son absence ; le fossé s’est cependant encore creusé entre elle. La fille ne pardonnera jamais à la mère de ne pas l’avoir une seule fois prise dans ses bras.


Ana n’a pas le choix. Elle doit s’accrocher. Elle veut partir, refaire sa vie ailleurs, comme son père.



Mai 2058. Calée contre le dossier de sa chaise roulante, Ana regarde fixement la partition. Dehors, il pleut mais elle s’en moque. Sous ses doigts, la musique naît et ça lui suffit. L’archer frotte les cordes, en rythme, et les notes la transportent. Elle adore quand la musique lui fait cet effet. Il n’y a plus de lycée, plus de mauvais temps, plus de roues qui grincent. Juste elle et son violon. À côté, il y a un piano. Elle le sait, elle s’entraîne dessus parfois. Elle connaît d’ailleurs la partition pour le morceau qu’elle est en train de jouer par cœur et regrette de ne pouvoir jouer des deux instruments en même temps.


Ana se fige. Le piano a craché une note. Mais personne n’a appuyé sur son clavier.



Juin 2058. Allongée à même le sol, Ana regarde fixement l’adolescente. Dehors, il fait beau mais l’air est encore très froid et le vent souffle fort. La musicienne connaît celle qui lui fait face. Elle est venue la voir, à l’hôpital. Elles ne s’étaient jamais parlé avant, mais c’était elle que sa mère avait contacté malgré tout. L’ambiance avait été pesante, jusqu’à ce qu’Ana lui ordonnât de partir. Vika ne s’était pas fait prier. Aujourd’hui, pourtant, elle reste sourde aux ordres de la violoniste. Avec lenteur, elle referme la porte derrière elle et retire ses chaussures. Esquissant une pointe parfaite, elle sourit et lui demande de jouer.


Ana joue. Sans savoir pourquoi, elle entame un nouveau morceau. Vika commence à danser.



Décembre 2060. Blottie dans les bras de Vika, Ana regarde fixement le gâteau d’anniversaire qu’elle lui a préparé. Dehors, le temps est à l’orage et pourtant, il n’y a pas un nuage. Le cœur des Hommes est plein de colère et leurs yeux lancent des éclairs. La ville est prise en tenaille. Un mot est sur toutes les lèvres : blocus. Chaque fois que quelqu’un le prononce, c’est le rêve de la violoniste qui meurt un peu plus. Elle a toujours voulu partir. Toujours voulu être libre, loin de son dragon de mère. Elle hait cette ville qui l’a vue grandir. Dès qu’elle sort de chez elle, c’est le parcours du combattant. Les rues couvertes de glace sont autant d’ennemies mortelles, les bâtiments dépourvus d’ascenseurs sont des géants dédaigneux.


Ana sombre. Elle rêve d’un autre monde, plein d’arcs-en-ciel. Ces cheveux lui paraissent bien ternes, tout à coup.



Avril 2061. Étendue sur le sol, Ana regarde fixement son fauteuil roulant. Au-dessus de sa tête, il pleut. Ses cheveux se plaquent sur son visage. Le bitume est froid sous ses doigts. Elle entend encore le rire gras de l’homme qui l’a fait chuté. Il n’avait aucune raison d’agir ainsi, mais cela l’amusait. Les raisons de rire deviennent rares, à Baïmak. Chacun trouve un peu de réconfort comme il peut. Ana le cherche dans la musique, comme toujours ; d’autres ont besoin de se rassurer, de se prouver que tout coincés qu’ils sont, ils restent maîtres de leur destin.


Ana tend le bras. Sur son ordre, son fauteuil grince avant de rouler doucement vers elle. Derrière elle, Vika observe la scène. Elle sait, désormais.



Juillet 2061. Assise sur son tabouret, sous la douche, Ana regarde fixement le chat qui s’est glissé dans l’appartement qu’elle partage avec Vika. Dehors, il fait beau. Et chaud. Le matou saute paresseusement sur le lit de la danseuse. Il tourne le dos à Ana, qui parce qu’elle se savait seule, à laissé la porte de la salle de bain ouverte. Elle ne veut pas l’effrayer, il a l’air épuisé. Elle aimerait le prendre dans ses bras et le caresser entre les oreilles, l’entendre ronronner. Elle ne peut pas, cependant, elle est coincée.


Ana soupire. Le chat de gouttière s’étire. D’abord comme n’importe quel animal, en tendant ses pattes avant et en vouant son dos. Puis de manière complètement surréaliste. Vika dort dans son lit et c’est Ana qui sait, désormais.



Janvier 2063. Enfouie sous sa couette, Ana n’en peut plus. Dehors, la guerre fait rage. Elle est invisible et nombreux sont ceux qui l’ignorent, mais elle ne peut plus. Chaque fois qu’elle sort, elle sent les regards rivés sur elle. Elle se demande ce qui va lui arriver. Malgré la taille de la ville, c’est comme si tout le monde se connaît désormais. Les rancœurs sont tenaces et les haines vives. Les préjugés pèsent sur les consciences. Elle est une bouche à nourrir, bonne à rien, incapable de se déplacer par elle-même. Certains continuent de la soutenir, mais ils le font par condescendance. Parce que eux marchent et pas elle, ils estiment qu’elle mérite leur soutien. Pas parce qu’elle joue divinement bien du violon, mais parce que la vie s’est jouée d’elle et lui a volé ses jambes. Il n’y a que Vika pour la considérer encore comme un être humain.


Ana s’endort. Elle rêve. Quelque part entre les ruelles, il y en a qui la regarderont autrement, dès qu’elle leur montrera ce qu’elle sait faire. Elle sera acceptée parce que, comme un chef d’orchestre, elle peut faire bouger les objets. Sans les toucher.



Comment avez-vous connu le forum ? Top Site, mais j'ai aucune idée duquel.
Quelle a été votre première impression ? Le contexte donne bien envie et le header est canon.
Des remarques ? Questions ? Autre chose... ? J'ai eu l'occasion d'en parler rapidement, mais je continue de penser qu'il y a un problème de contraste dans le design. Dernier exemple en tête, les boutons Citer/Éditer qui ne sont pas véritablement visible. Je pense que « l'erreur » vient de la volonté de faire du mono couleur (le bleu-vert). Après, je ne suis pas graphiste, mais comme on me demande je réponds. Et comme je suis lancé, je me permets de dire que l'effet donné aux italiques est pas génial selon mes goûts x).
Pour le reste, il vient plus facilement des critiques que des éloges, peu importe la qualité réelle et c'est bien dommage. J'ajouterai donc que le forum donne bien envie. Le contexte est cool, encore une fois, et les gens sympas. Ça fait plaisir. C'est un beau bébé dont vous pouvez être fiers.

Code validé par Astrid !


Dernière édition par Anastasiya le Jeu 28 Nov - 9:43, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 201
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Baïmak
Emploi/loisirs : Servir les Rebelles
Humeur : Joyeuse
Choses importantes :
Astrid se transforme en un monstre de trois mètres de haut appelé "Shield". Elle ne semble pas avoir de famille et vit avec les Rebelles. Paulina est son modèle, elle lui est loyale et ferait n'importe quoi pour elle.

avatar
enfant des rues
Astrid
MessageSujet: Re: Anastasiya   Mar 26 Nov - 23:44

Je te souhaite la bienvenue sur le forum !

Très bon commencement, j'aime beaucoup ton écriture ; c'est simple et efficace (non non je n'aime pas lire les poèmes des membres... xD). Donc pour moi tout est O.K. même si ce n'est apparemment pas fini. *-* C'est très bien, continue sur cette voie là. o/ Si il y a des commentaires négatifs à faire c'est Billy qui s'en chargera comme d'habitude lol! (mais non je ne pense pas qu'il y ait quelque chose à dire pour le moment XD)
Encore une fois : bienvenue ! j'ai hâte de lire la suite de ta fiche.  


SHIELD

« Un enfant, c'est un insurgé. » Double-Compte joueur de Indie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 7
Date d'inscription : 24/11/2013
Choses importantes :
Ana est une handicapée physique ; elle est dépendante d'un fauteuil roulant pour se déplacer.

avatar
Citoyenne curieuse
Anastasiya
MessageSujet: Re: Anastasiya   Mer 27 Nov - 20:56

Merci Smile.

La fiche est finie. J'espère qu'elle sera à votre goût. Pour ce qui est des remarques, j'ai essayé d'être constructif, j'espère qu'elles ne seront pas mal interprétée. Je ne me serais pas inscrit si je n'avais pas trouvé ce forum très bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Lion Coq
Messages : 156
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 24
Localisation : Dans le nord de la Ville
Emploi/loisirs : King of the Kids
Humeur : Dépressif
Choses importantes :
" Billy n'est qu'une rumeur, pour l'instant. Alexey est le chef officiel des Baïmak's Kids. "

avatar
King of the Kids
Billy "The Kid"
MessageSujet: Re: Anastasiya   Sam 30 Nov - 4:15

Salut Ana Smile Bienvenue, d'abord. Vraiment, je suis content de vous voir toutes les deux débarquer sur Baïmak !!

Pour ce qui est de tes remarques, il est vrais que les trois boutons dont "éditer" se fondent dans le décors et sont très difficiles à lire. J'ai eu moi-même le problème à plusieurs reprises, mais il s'agit d'un thème entièrement nouveau Smile Une mise à jour sera faite dès que possible, probablement en même temps que le retour de notre chère Astrid héhé

J'ai bien lu ta fiche et tu es validée, mais je n'ai malheureusement pas prit la peine de bien chercher les cinq messages que tu as habilement caché, j'ai survolé à plusieurs reprise, mais ca n'est pas évident :c

BREF ! Tu es validée, par moi seul. Mais vu que ma collègue (huhu) est absente, cela suffira c: Tu peux donc jouer donc bon amusement héhé. N'hésite pas à me poser des questions par MP si besoin !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 7
Date d'inscription : 24/11/2013
Choses importantes :
Ana est une handicapée physique ; elle est dépendante d'un fauteuil roulant pour se déplacer.

avatar
Citoyenne curieuse
Anastasiya
MessageSujet: Re: Anastasiya   Sam 30 Nov - 11:46

Ah mais, les cinq messages c'était dans votre règlement, le test pour prouver que je l'avais lu ._.

Merci pour la validation en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 201
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Baïmak
Emploi/loisirs : Servir les Rebelles
Humeur : Joyeuse
Choses importantes :
Astrid se transforme en un monstre de trois mètres de haut appelé "Shield". Elle ne semble pas avoir de famille et vit avec les Rebelles. Paulina est son modèle, elle lui est loyale et ferait n'importe quoi pour elle.

avatar
enfant des rues
Astrid
MessageSujet: Re: Anastasiya   Sam 30 Nov - 22:45

Je passe en coup de vent, non non Billy ne valide jamais le code du règlement donc il tilte pas direct x). Je valide ça de suite, encore une fois ; bienvenue parmi nous !

Je ferai un commentaire constructif de ta fiche plus tard, quand j'en aurai le temps mais tout ça m'a l'air très bien ! N'hésite donc pas à filer RP haha.

Pour tes critiques au niveau design tu peux aller les faire dans le flood, dans le sujet approprié afin de demander leur avis aux autres membres 8D (comme ça on essayera de changer cela en fonction des goûts de tous *-*).

[ Je changerai les boutons "citer, éditer, supprimer" dès que possible Wink Cela n'avait en réalité rien avoir avec le choix des tons bleu-vert, c'est une simple erreur de ma part que j'ai eu la flemme de corriger directement. ^^ ]


SHIELD

« Un enfant, c'est un insurgé. » Double-Compte joueur de Indie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Lion Coq
Messages : 156
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 24
Localisation : Dans le nord de la Ville
Emploi/loisirs : King of the Kids
Humeur : Dépressif
Choses importantes :
" Billy n'est qu'une rumeur, pour l'instant. Alexey est le chef officiel des Baïmak's Kids. "

avatar
King of the Kids
Billy "The Kid"
MessageSujet: Re: Anastasiya   Mar 3 Déc - 1:44

Mince je suis trop bête xD

La vérité c'est que j'ai été troublé par le fait que tu aies tout écrit sans le codage du coup voilà bref euh... On t'attend dans Baïmak ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Messages : 7
Date d'inscription : 24/11/2013
Choses importantes :
Ana est une handicapée physique ; elle est dépendante d'un fauteuil roulant pour se déplacer.

avatar
Citoyenne curieuse
Anastasiya
MessageSujet: Re: Anastasiya   Mar 3 Déc - 6:57

Du coup la réponse est sur plein de messages What a Face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Anastasiya   

Revenir en haut Aller en bas
 

Anastasiya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
En Quarantaine :: Accueil :: Votre identité-