AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Uliana Kourine [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Féminin Scorpion Cochon
Messages : 57
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 22
Localisation : En mission de sauvetage dans une épicerie de quartier.
Emploi/loisirs : Des loisirs ? Pas le temps !
Humeur : Déterminée
Choses importantes :
Son unique but est de montrer toutes les vérités au monde entier, d'en dénoncer les responsables. Elle est plus que déterminée.

avatar
La Fouineuse
Uliana Kourine
MessageSujet: Uliana Kourine [Terminée]   Mar 8 Oct - 4:30


Kourine Uliana
"Ce n'est pas un mal de se cacher, seulement un moyen de survivre"

Présentation

• Kourine Uliana • Féminin • 15/01/2040 • 23 ans • Russe • Russe • Lesbienne • Célibataire • Journaliste • Citoyens •

Autres choses : Rien à noté de ce côté là. Même si Uliana a déjà subit quelques opérations, elle n'a aucun antécédents médicales et est toujours en très bonne santé. Bon, il lui arrive d'avoir un rhume ou un coup de fatigue de temps à autre mais c'est tout. Et non, elle ne vient pas d'une riche famille Russe et n'a pas de fortune caché dans un coffre-fort sur une île déserte, désolée.
Pouvoir : Métamorphose. Elle a la capacité de se transformé en loup. Oui, autant faire dans le commun.


Physique

Uliana n'a pas vraiment ce qu'on pourrait appeler "un corps de rêve". Dû moins, sous son point de vue. Ses cheveux sont d'un roux flamboyant, choses qu'elle n'apprécie pas vraiment. Elle qui aime se fondre dans la masse, c'est raté pour ce coup là. Néanmoins, elle apprécie toujours de l'observer ces reflets cuivrés dans le miroir et se dit qu'elle a tout de même de la chance d'avoir de beaux cheveux pareils. Parce que oui, ils sont beaux ses cheveux. Souples, fins et brillants, beaucoup de femmes en sont venues à les envier en les voyant. Son visage est ovale, révélant des traits fins et une paire d'yeux marrons, virant presque au jaune. Cette couleur s'accordait parfaitement avec sa chevelure et lui donnait vraiment un aspect "sauvage", d'animal indomptable. Ses oreilles... Devons-nous vraiment en parler ? Je doute fort que cela vous intéresse alors ne parlons pas de ça et passons à la partie préférée des hommes, ou pas hein, j'ai nommé : la poitrine ! Non je ne suis pas une obsédée, merci. Donc, pour en revenir aux choses essentielles, sa poitrine n'est ni trop grosse, ni trop petite. Mais après, cela dépend de votre "idéal" en matière de poitrine. Elle porte, pas très fièrement, un 95B, voyant des défauts qui n'existent pas à sa paire de seins. Un plus petit, l'autre avec une forme étrange, bref. Pour le reste, ses bras sont légèrement musclés ce qui n'entache pas leur petite part de féminité. Elle n'est pas fine ni grosse. En réalité, elle a un petit peu de bidon, juste un petit bourrelet qui pointe le bout de sont nez et les poignets d'amour qui vont avec, mais garde une silhouette assez fine, sans pour autant ressembler à une de ces femmes qui ne mangent qu'un céleri à chaque repas. Tout comme ses bras, ses jambes sont musclées, également grâce à l'entraînement du week end, et ne sont ni trop grandes, ni trop petites. Je ne vais pas non plus vous donner les mesures exactes, vous savez bien à quoi ressemble des jambes qui se situent dans la moyenne, non ? En ce qui concerne son style vestimentaire, elle apprécie particulièrement les sweat bien chaud, à capuche et sans fermeture, ainsi que des gilets tout aussi chauds. Les tee-shirt qu'elle porte sont très simple, avec quelques motifs, différentes couleurs mais toujours en décolleter. Aller savoir pourquoi. Elle aime porter dans pantalons assez serrés, ou qui épousent ses formes sans pour autant lui coller à la peau. Tout dépend de son humeur, de si elle a envie de se mouvoir sans trop de difficulté ou pas. Niveaux chaussures, elle privilégie celles ressemblant ou étant des converses et évite de porter des talons, sauf lors de grandes occasions. C'est à peu près tout ce qu'il y a à dire sur son physique, qui est banal, comme vous avez pu le remarquer.


Psychologie

Uliana se comporte très différemment avec des inconnus, ou des personnes qu'elle connait légèrement, qu'avec des personnes en qui elle a réellement confiance, qui ne dépasse pas la dizaine. Pour le premier cas, elle est froide et distante, n'abordant ce genre de personnes seulement pour son travail. Si vous essayez de l'approcher, attendez-vous à ce qu'elle vous fui comme la peste, surtout si à ses yeux, vous êtes le genre de personne qui ne l'intéresse pas. Elle prend du temps pour analyser le comportement des autres et généralement, ses conclusions sont fausses et elle se fait de mauvaises idées sur eux. Mais elle ne peut s'empêcher d'avoir confiance en son instinct et ne se départit donc pas de cette habitude. Elle fait tout de même un petit effort pour tenter un dialogue avec ceux ou celles qui auraient attiser sa curiosité. C'est surtout que le commun l'ennui et qu'elle apprécie le changement mais pas sous toute ses formes. Elle n'ira pas se teindre les cheveux en verts par exemple. A ses yeux, les hommes comme les femmes deviennent de plus en plus mauvais avec les années qui passent et elle est donc sur ses gardes, n'accordant sa confiance à presque personne et ne s'attachant pas à la première personne venue. Elle se dit toujours qu'elle se cache des monstres. Avec les personnes en qui elle a confiance, elle se révèle être plutôt bravade, sans pour autant être un moulin à parole, et assez taquine. La blague douteuse, ça vient presque toujours d'elle. Elle a un humour plutôt basé sur l'ironie ce qui fait que parfois, ses "blagues" sont mal interprétées et peuvent blesser la ou les personnes. Des excuses de sa part ? Tout de suite les grands mots ! Oui, elle viendra s'excuser, mais seulement très longtemps après. Même si elle a confiance en la personne, admettre qu'elle a fait une erreur est vraiment difficile pour elle et voit cela comme une faiblesse, ce qui la rend plus vulnérable à ses yeux. Ensuite, elle est ancrée dans ses propres idéaux et ne se laissera jamais influencer. Elle souhaite voir la réalité telle qu'elle est et ainsi, se faire son propre opinion, d'où son métier. En fait, le seul moment où elle pourrait être bavarde avec un inconnu, se serait pour défendre son point de vue. Elle n'essayera pas de convaincre la personne, seulement de montrer ce en quoi elle croit et de sentir qu'elle le défend. Elle se montre également très loyale mais n'est pas du genre à offrir une seconde chance. Si jamais vous lui faites un coup de travers alors qu'elle avait confiance en vous, elle nourrira pour le restant de ses jours une véritable rancœur à votre encontre. Si offrir sa confiance est très difficile, la retirer est un jeu d'enfant pour elle. Elle n'a pas besoin de fausses personnes, qui n'ont pas de véritables idéaux et qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. L'égoïsme, c'est quelque chose qu'elle déteste par-dessus tout. Tiens, en voilà une autre raison qui fera qu'elle vous abordera. Si jamais vous vous trouvez dans une situation très délicate, entre la vie et la mort par exemple, elle tentera de vous aider. Elle sait pertinemment qu'elle ne peut pas aider tout le monde alors elle préfère le faire uniquement en cas extrême, cas assez rares il faut dire. De plus, les temps se font dur. Son salaire est vraiment limite alors elle se s'amusera pas à donner de l'argent à tout va, surtout que pour elle, ce n'est pas ça qui réglera le problème. L'argent est seulement un obstacle, un objet qui permet aux Hommes de se sentir puissants, rien de plus. Bref, je ne vais pas non plus vous dévoilez tout ce qu'elle pense, le jeu serait fichu sinon. A vous de tenter d'en savoir plus et je vous le dis sincèrement, ce ne sera pas toujours une partie de plaisir. Mais que serait la vie sans quelques défis ?

Histoire

Avant de lire : J'aimerais préciser quelques points. C'est la première fois que je fais une histoire de ce genre. D'habitude, je ne fais que des trucs banales, qui ne font pas plus de trente lignes alors si ce n'est pas le top du top, c'est normal. De plus, le changement de temps est aussi normal, puisque certains moments proviennent du passé et ne sont pas écrit à cette époque, si je peux dire. Enfin bon, vous avez compris je pense. Aussi, je n'ai pas beaucoup expliqué certains points, ou même pas du tout, mais c'est normal. Je souhaite développer ces points au cours des RPs afin qu'il y ait quand même de la découverte sur le passé d'Uliana. Si tout est dit dans ce qui suit, ce n'est plus drôle. Donc voilà voilà, j'espère que cette histoire quelque peu étrange vous plaira. x)

------------------------------------

Des feuilles, toujours des feuilles. Trop de feuilles. Trop de souvenirs. La jeune fille fixait ces tas de feuilles, qui semblaient la narguer, éparpiller un peu partout sur le bureau. Toute sa vie était rassemblée ici, sur ces maudits bouts de papiers. Elle était prise entre l'envie de les déchirer ou de sortir de cette pièce en faisant comme si elle n'était jamais entrée ici. Mais un retour en arrière était impossible et, bien qu'elle essayait de refouler cette réalité, elle savait qu'elle allait devoir y faire face, un moment ou un autre. Lentement, elle se dirigea vers une petite armoire où était entreposé un tas de feuilles vierges. Elle en prit une et alla s'asseoir devant le bureau, à sa place. Elle prit le premier stylo qui lui tombait sous la main et commençait à écrire, la main tremblante. Elle joindrait ses souvenirs aux siens, pour qu'elles restent liés, quelque soit les circonstances. Cela faisait une semaine que sa mère était morte et elle lui manquait terriblement.  


Un parmi tant d'autres.
2046, mardi 9 juillet - Tchistopol.

A mon réveil, j'avais su que j'allais passé une bonne journée. Le soleil trônait fièrement dans le ciel, avec quelques nuages blancs et une température agréable comparée aux températures habituelles. Mon premier réflexe après m'être extirpée de mon lit avait été de jeter un coup d'oeil dans la chambre d'Uliana. Cette dernière dormait comme un ange au milieu de ses innombrables peluches. J'avais encore du mal à accepter le fait qu'elle ait réussit à nous convaincre de lui offrir tout ça. Elle était douée, presque aussi douée que moi. Je m'étais penchée vers elle afin de déposer un léger baiser sur son front. Même si elle faisait beaucoup de caprices, elle était merveilleuse. Elle avait ouvert doucement les yeux, révélant ses prunelles marrons, et m'avait accordé une moue boudeuse, visiblement mécontente d'avoir été réveillée.

- Maman, je croyais qu'en vacances on dormait avait-elle ronchonné.

- Ce n'est pas une raison pour rester toute la journée au lit ! Tu ne veux pas passer un peu de temps avec moi ? Je te préviens, je fais la tête si c'est le cas.

- Hein ? Mais non ! avait-elle lancé en se relevant rapidement. Tu m'emmène faire du manège alors ?

- Tout ce que madame désir avais-je répondu en faisant une révérence.

- Y a que les princes qui font ça maman.

- Alors que dois-je faire ?

Elle avait fait semblant de réfléchir. J'avais bien su ce qu'elle allait me répondre, je la connaissait par cœur.

- Faire du chocolat chaud !

Je n'avais pu m'empêcher de rire tellement elle avait été prévisible avant de lui faire signe de me suivre dans la cuisine. Arrivée dans la cuisine, elle s'était jeté sur le frigo pour en sortir le lait et me le tendre, le sourire aux lèvres.

- Qu'est-ce qu'on dit ? l'avais-je testé en croisant les bras, prenant un air sévère.

- S'il te plait maman chérie que j'aime et que j'adore de tout mon cœur !

Ce n'était pas moi qui lui avait apprit cette formule, elle avait décidé de l'utiliser de son propre gré alors non, je ne l'éduquait pas comme un robot. Heureusement d'ailleurs. Je lui avait retiré la brique de lait des mains et commençé ma préparation du " chocolat chaud sacré". J'avais vu Uliana du coin de l’œil se tortiller sur une chaise, en face de la table à manger. Elle ne tenait pas en place, tout comme Dimitri. On aurait peut-être dû réfléchir avant de faire un enfant, le mélange de nos deux caractères donnant quelque chose d'assez spécial. Je plaisante évidement. Elle est ce qui m'est arrivé de mieux. Comment pourrais-je regretter une telle chose ? Certes, j'étais tombée enceinte très jeune mais ce n'était pas une raison pour baisser les bras, ou pour la renier de n'importe quelle façon. Comme n'importe quelle mère normale, je voulais ce qu'il y a de mieux pour elle. Ça me ramène d'ailleurs aux cas de ses femmes, qui font des enfants pour les battre par la suite, ou tout au tas d'autres choses horribles. Encore un genre d'action que j'ai dénoncé dans mon chapitre d'hier. Je n'arrêterais sûrement jamais d'écrire, il y a tant de choses à dénoncer en ce monde. Mon regard retourna sur Uliana. Evidemment, je lui parlais de ces choses, je lui apprenais à distinguer le bien du mal sans pour autant l'empêcher d'avoir son propre jugement. Elle avait beau être jeune, elle arrivait à comprendre certaines choses à sa façon. Je ne pouvais pas savoir qu'elle voie elle prendra plus tard mais l'important, c'est qu'elle y croit. Peut-être tomberas-tu sur ces lignes un jour ou l'autre. Pourquoi écrire sur une journée banale comme celle-la ? Parce que ce sont souvent les journées ancrées dans le quotidien qui sont les plus belles. Parce que mon quotidien, c'est de t'avoir. Te souviens-tu du sourire que tu m'as lancé quand j'eue terminé de préparé ton chocolat chaud ? Moi je m'en rappelle parfaitement. Il irradiait tout et  me faisait sentir une douce chaleur dans ma poitrine. Oui, pour rien au monde je ne veux perdre ce quotidien.


Celui qui est craint et pourtant si net.
2048, dimanche 25 janvier - Hôpital de Kazan.

Tu étais allongée, dans ce lit, au centre de cette pièce blanche qui me donnait mal aux yeux, les yeux clos et le souffle irrégulier. A cet instant, j'étais persuadée que ton état était passager, que tu te sentirais mieux dans une semaine, que ce n'était qu'une vilaine grippe. Mais là, des années plus tard, je sais que j'avais tort de penser ça, à ce moment là. Je m'en souviens comme si c'était hier, à mon plus grand désespoir. Je pleurais, sans trop savoir pourquoi. Sûrement que l'image que tu m'offrais me faisais bien trop mal. Papa était là, assit sur une chaise de l'autre côté du lit, le regard plongé dans le vide. Il ne semblait ne plus te voir, comme si tu étais déjà partie à ses yeux. Ensuite, tout ce passa très vite. Des "bip" commencèrent à résonner dans toute la pièce et tu t'agitais. Les médecins ont accourut et nous on fait sortir, papa et moi. Bien sûr, comme une idiote, je m'étais débattue pour pouvoir rester près de toi. Étais-je folle au point de te regarder mourir sous mes yeux ? On nous laissa seuls dans la salle d'attente. Je n'arrêtais pas de questionner papa, de lui demander ce qu'il se passait, ce que les médecins faisaient. Il resta muet, le regard toujours vide. Cette image me donne la nausée. Si j'avais été moins idiote, je l'aurais frappé, de toutes mes forces. Les minutes passèrent, interminables. J'avais jouer à toute sorte de jeux afin de faire passer le temps mais ils n'avaient pas eu l'effet désiré. Un médecin finit tout de même par pointé le bout de son nez. Son expression ne présageait rien de bon mais j'avais tout de même continuer à croire que les choses pouvaient s'améliorer. Croire à des chimères. Mon père m'ordonna de ne pas bouger tandis qu'il alla à la rencontre du médecin, pour qu'ils aillent discuter dans un endroit où je ne pouvais les voir. Et, en revenant quelques minutes après, mon père m'annonça que ma mère venait de mourir. On ne croit jamais ce genre de réalité. On se dit que c'est simplement un cauchemar dont nous allons sortir. On espère trop fort et lorsque l'on ouvre les yeux, il y a le vide et la chute, presque mortelle.


Celui où je t'ai vu, où j'ai fait l'erreur de te faire confiance.
2051, samedi 18 août - Stolbishche.

Ce jour là, je ne pensais qu'à une chose : continuer à profiter au maximum de mes vacances. Vacances gâchées par la relation qu'entretenait mon père avec une pouffiasse depuis le début des vacances. Je l'avais vu quelques fois, cette brune à forte poitrine, arpenter la maison, un air faussement joyeux sur le visage. Elle aimait se faire prendre ou quoi ? Oui, je me disais ça à 11 ans. Je traînais avec des personnes plus âgées que moi, trouvant les enfants mon âge ennuyeux à mourir. Précoce, c'était le mot. Bref, ce jour là, elle était de nouveau à la maison, mais cette fois-ci avec sa gamine, plus âgée que moi d'une année. C'était son portrait craché et, de ce fait, je ne lui accordait même pas un bonjour ou même un regard. Mon père ne semblait pas se formaliser, tout ce qui l'intéressait c'était la paire de nichon qui gigotait devant lui. Imbécile. Alors qu'ils étaient tous les trois dans le salon, je m'étais assise sur une des marches de l'escalier et préparait des poupées vaudou à leur effigie. J'avais vu ça sur internet et j'avais acheté les ingrédients nécessaire hier. Mais, alors que je voulais à tout prix rester dans ma solitude, la gamine vint à ma rencontre. Je lui lançais mon regard le plus menaçant, afin de lui faire comprendre que je ne voulais surtout pas de sa compagnie. Et cette idiote sourit avant de s'asseoir à côté de moi. C'était quoi son problème ma parole ?

- Ecoute, je sais ce que tu vas me dire intervint-elle avant que je ne puisse placer le moindre le mots. Tu penses certainement que je suis une vraie salope comme ma mère mais crois-moi, ce n'est pas du tout le cas. Je sais qu'elle est avec ton père uniquement pour son argent, et lui pour son physique. Alors, ça ne sert à rien de se mener une guerre entre nous. Autant se serrer les coudes, sinon il y aura très certainement des blessés avec cette histoire. T'en dis quoi ?

Je restais septique face à ses paroles. Elle se semblait pas mentir et elle n'avait pas tort sur le fait que ce sera plus facile d'affronter tout ça à deux. Sans réfléchir plus longtemps, j'hochais la tête en signe d'acceptation et elle m'accorda un grand sourire. Ceci a été la première plus grosse erreur de toute ma vie.


Celui qui était si doux mais qui n'est plus que de la haine.
2054, mercredi 8 septembre - Stolbishche.

Mon père s'était marié à sa pouffiasse brune, malgré mes impressions que je lui avais fait part au sujet de sa "bien aimée". Comme excuse, il m'avait sortit qu'il avait le droit de retrouver le bonheur après maman mais qu'il ne l'oubliait pas pour autant. En somme, il était devenu comme tous les autres : faibles. Il avait beau dire ce qu'il voulait, il avait oublié maman. Il se souvenait seulement de ce qu'il voulait. La pimbêche avait donc emménagé avec sa fille chez nous il y a deux ans. Je m'étais faite à la présence de cette dernière. Elle était d'un vrai réconfort au milieu de toute cette merde. Tellement que je n'en faisais presque plus attention. Je vivais ma vie au jour le jour, en me fixant sur ce qu'il y avait de positif. Mais, quelque chose vint chambouler mon quotidien ce jour là. J'étais avec ma demi-sœur, dans notre chambre, à discuter de tout et de rien. Tout était normal jusqu'à ce que le conversation passe sur un sujet que nous n'avions jusqu'à lors jamais abordé.

- Dis Ul', tu t'es déjà intéressée à un garçon ?

sa question m'avait assez surprise. Je ne m'y attendais pas et, pour tout dire, je ne savais pas du tout quoi lui répondre.  

- Euh... J'sais pas trop, je crois pas, pourquoi ?

- Moi non plus, je les trouve vraiment chiants avec leurs blagues débiles et leurs caractères. En plus, c'est tous que des cochons.

Je ris, sachant pertinemment qu'elle faisait allusion à mon père.

- Mais t'as pas répondu à ma question insistais-je en la fixant dans les yeux.

Pendant un instant, je cru voir de la gêne dans les yeux. Aujourd'hui, je peux assurément dire que ce n'était que de la cruauté.

- Bah je sais pas, pour savoir quoi...

- Toi, tu me cache quelques chose ! Aller accouche !

- Ouais ben... C'est que j'ai pas du tout l'impression d'être attirée par les gars mais plutôt... par les filles en fait.

- Les filles ? Genre t'es lesbienne ?

- Bah je sais pas ! Mais... je dirais pas les filles, non.

- Mais si, tu l'as dis, faut savoir.

- Oui je l'ai dis mais... y a juste une fille en fait.

- Ah ouais ? C'est qui ? Dis, dis !

Je m'étais penchée un peu plus vers elle, pressée d'entendre sa réponse. Elle me jeta un regard que je ne compris pas tout de suite mais qui était lourd de sens. Voyant mon incompréhension, elle soupira.

- Tu ne me facilite pas la tâche marmonna-t-elle.

- Mais j'ai rien fais !

- Justement Ul', justement.

Et sans attendre de réponse de ma part, elle combla le vide qui nous séparait et pressa ses lèvres contre les miennes. Au début, je restais quelques secondes sans avoir de réactions mais, ses lèvres étaient douces et elles me procuraient une agréable sensation alors je répondis à son baiser, d'abord avec hésitation puis plus sûrement. Et, comme une véritable idiote, je n'avais même pas vu que cette action allait me blesser à vie. Ceci a été la deuxième plus grosse erreur de toute ma vie.


Celui qui n'est qu'une illusion.
2054, vendredi 24 décembre -Syktyvkar.

Pour cette veille de Noël, mon père avait loué une petite maison à Syktyvkar afin d'y passer un week end de Noël "en famille". Je ne comprenais pas comment il pouvais nous considérer comme une famille. Je m'étais peut-être adoucie avec le temps, en accordant la parole à ma "belle-mère" mais au fond, je me fiche pas mal d'elle. J'avais simplement mûrie. L'ignorance est certes le pire des mépris, il créait souvent des disputes avec mon père, dont je m'étais vite lassée. Alors, tant pis si il pensait avoir gagner ce combat, au moins j'avais la paix. Néanmoins, ce Noël était différent des deux derniers. Car, pour une fois, j'avais reçus un vrai cadeau. Un cadeau qui m'allait droit au cœur. Pas cher mais symbolique. Alors que mon père et l'autre idiote buvait leur vin qui leur avait coûté la peau du coup, ma demi-sœur m'avait emmené dans la cuisine afin de m'offrir ce fameux cadeau. J'étais toute excitée à l'idée de recevoir un présent de sa part. Comme j'étais naïve.Elle m'avait offert son plus beau sourire lorsqu'elle me tandis le paquet où renfermait mon cadeau. Je déballais vite le cadeau et découvris deux boucles d'oreille, un bracelet et une lettre. L'une des boucles d'oreille représentait la première lettre de mon prénom et l'autre la sienne. Sur le bracelet, il y avait d'inscrit la phrase que l'on se disait tous les jours. Cette phrase qui ne cessait de me faire sourire, qui me faisait sentir entière, en laquelle je croyais dur comme fer. Quant à la lettre, c'était une série de promesses, de mots doux. Oui, ces cadeaux m'avaient fait grandement plaisir. Tellement j'étais heureuse que je lui avais sauté dessus, sans même me soucier que les deux autres puissent pénétrer dans la pièce. Oui, j'avais été naïve, bien trop naïve. Si tu avais été là, tu aurais su me faire voir la vérité. Mais, il fallait l'avouer, je m'étais montrée faible. J'avais faillis devenir comme tout le monde. Devenir ce que tu ne voulais pas que je devienne.


Celui qui brûle, qui arrache, qui détruit mais qui dévoile la vérité.
2055, samedi 26 janvier - Stolbishche.

Un jour qui aurait pu être comme les autres si elle n'était pas ce qu'elle est. Un jour qui n'aurait pas changé si j'avais été plus intelligente, moins naïve. Un jour dont j'aurais pu profiter des moindres instants. Mais il n'en fut rien. Je les avais surprises dans le salon, en milieu d'après-midi. Sa mère la tenait par les épaules, le visage livide et les yeux révulsés. Quant à elle, elle était tremblante et avait la tête baissé, comme si elle venait d'avouer un secret gênant. Tout de suite, je m'étais inquiétée pour elle alors que j'étais rapprochée d'elle avant d'être interrompue par sa mère qui m'offrit une belle grosse gifle en pleine gueule, pour parler vulgairement. Le choc avait été tellement puissant que j'étais tombée au sol, ma tête heurtant le carrelage qui me parut encore plus froid que d'habitude. Je me redressais légèrement, secouée par son acte, en levant mes yeux remplis d'incompréhension vers elle. Elle bouillait de rage.

- Tu me dégoûte ! Je devrais te tuer, sale pute ! me cracha-t-elle au visage.

Je tournais la tête vers sa fille, qui me souriait. Son sourire n'était pas ceux de d'habitude. Il me donnait la nausée et me faisait frissonner. Il était horrible. Mon père, ayant entendu sa bonne femme hurler, accourut dans la pièce et observa la scène pendant un instant, tout aussi perdu que moi. Avant même qu'il ne puisse parler, l'autre prit la parole.

- T-ta fille... Ta putain de fille Dimitri ! Tu sais pas ce qu'elle a fait à ma fille ? Non, t'en sais rien, bien sûr. Elle a abusé de ma fille ! Elle l'a baisé putain ! Je ne peux même plus regarder ce déchet.

J'avais certes couché avec elle mais elle était amplement consentante. Néanmoins, malgré cette vérité, je savais bien que la dire ne changerait rien aux choses. J'avais compris. Son sourire, ces paroles, tout s'assemblait. Elle m'avait mené par le bout du nez. Elle m'avait fait tomber dans ses bras pour me blesser, pour me ridiculiser, pour me faire partir. La suite, je ne m'en rappelle plus tellement. Je n'ai pas non plus envie de me rappeler. C'est tellement humiliant de voir notre père nous regarder comme de la merde. Non, de le voir ne pas faire confiance à son propre sang, à son propre sang. C'est à cet instant là que j'ai su que je l'avais perdu pour de bon. Il ne sera plus jamais comme avant. Il resta un imbécile toute sa vie. Il n'est plus rien. Le lendemain, je me retrouvais dans un pensionnat, plus au Nord du pays, à l'écart de presque tout. Un de ces trucs qui ressemblent presque à une prison, et où les bonnes sœur sont vos bourreaux. Le genre d'endroit qui m'a donné encore plus envie de me battre. Il pensait que j'allais changé mais c'était tout le contraire. Ce jour là, il n'y a plus eu que toi et moi. Toi, ma dernière lumière.  


Un qui donne une nouvelle raison de se battre.
2055, mercredi 13 novembre - Arkhangelsk.

Ce souvenir, qui n'en est pas réellement un, je l'écris au jour le jour. Je l'écris parce qu'il m'a terrifiée, totalement. Ce n'est pas cette prison dans laquelle on m'a enfermé qui me fait peur, non. C'est ce que le monde nous fait subir. De leurs conneries. Ce matin là, alors que j'étais en train de subir un sermon de ma bonne sœur préférée, j'ai commencé à me sentir mal. De la fièvre, des maux de ventre, des tremblements. Des symptômes que je n'avais jamais eu auparavant. La suite reste très floue dans mon esprit. Une chaleur horrible, des cris, des râles et des images qui défilent trop vite pour être perçues. Un vrai film d'horreur, n'est-ce pas ? Mes souvenirs deviennent plus net lorsque je me retrouve, je ne sais trop comment, dans un lit de l'infirmerie. Personne ne se trouvait dans la pièce et j'étais nue des pieds à la tête. Ça m'étonnerais pas de m'être faite violée par une de ces folles dingues tiens. Mais non, la raison était tout autre. Deux minutes environ après mon réveil, le directeur du pensionnat entra la pièce. Oui, le violer c'était lui. Riez ou ne riez pas, je m'en fous. Il m'expliqua donc ce qui venait d'arriver. D'après ces dires, j'étais victime d'une mutation génétique, qui touchait actuellement une minorité de la population. Ses explications avaient été très évasives, comme si il ne pouvait pas en dire trop ou qu'il ignorait le reste. En tout cas, j'étais, et je le suis toujours, folle de rage. D'après ce qu'il m'avait dit, je m'étais transformé en une sorte de loup-garou que l'on ne voit que dans les comtes. Une bête mythique, inexistence. Alors non, ça ne me plais, pas du tout. Et cette colère me donne envie de découvrir ce que cache cette histoire. De faire éclater la vérité, de dénoncer les responsables. Le but que je me suis fixée en mettant les pieds dans cette prison avait été de dévoiler toutes les vérités de ce monde et je suis bien décidée à commencer ça en allant fouiller du côté de ces "mutations génétiques". Ça ne peut pas être naturel, l'Homme est certainement derrière tout ça. Je ferais payer les responsables qui m'ont fait devenir une chose qui n'est pas censé exister. En tout cas, je suis bien dans la merde, maintenant que je peux bouffer la tête du premier venu en me faisant pousser les poils.


Encore quelques marches à gravir.
2058, vendredi 23 mai - Arkhangelsk.

Je me trouve actuellement dans un petit hôtel d'Arkhangelsk, la ville la plus proche de mon ex-prison. Et oui, diplôme en poche, je suis prête à débuter mes études supérieures et je sais parfaitement vers quoi me tourner : le journaliste. Quoi de mieux pour dénoncer les véritables faits que ce métier ? Déterminée, je le suis. J'espère que tu fière de moi. J'espère que tu continueras à m'éclairé. Après tout, si je suis arrivée jusque ici, c'est grâce à toi, à ce que tu m'as légué. J'ai été faible pendant un temps mais j'ai eu la force de me relever. Le passé est derrière-moi, le futur me tend les bras et le présent attends que je le mette à nu. J'ai toujours cette haine d'avoir été blessée et je sais qu'un jour, je finirais par prendre ma revanche. Ce ne sont que des masques du mensonge que je ferais tomber. Je les ferais tous tomber. Les choses doivent changer. Les choses vont changer.


Des découvertes, des pas en plus, le but est proche.
2059, jeudi 19 juin - Moscou.

Après un an a passer de petits boulots en petits boulots, j'eus enfin l'argent nécessaire pour me rendre à Moscou et commencer mes études dans la journalisme. Ayant coupé tous les ponts avec Dimitri, j'étais obligée de me procurer de l'argent moi-même. Ne faites surtout pas comme moi. Les temps sont vraiment dur, les boulots diminuent de plus en plus, ainsi que le niveau de vie. Un sujet que j'allais évidement abordé une fois que je serais officiellement journaliste. Je n'étais encore jamais aller à Moscou mais cette ville ne reflète rien ne particulier, si ce n'est que le monde est pourri jusqu'à la moelle. De toute façon, je ne suis pas là pour faire du tourisme. Dans deux mois, j'allais m'engager dans quatre années de travail pour enfin atteindre ce que je désir. Je suis impatiente. De plus, j'ai découvert beaucoup de choses en un an. Ces fameuses mutations génétiques se font de plus en plus fréquentes et j'ai réussis à contrôler quelque peu la mienne. D'après notre cher petit gouvernement, la pollution en serait la cause mais je pense que ça cache autre chose de bien plus secret. J'ai également découvert quelque chose au sujet de ta mort. Ignorant tout ce qui t'étais arrivée en réalité, j'ai mis mon nez dans les dossiers médicaux et il y est inscrit que tu as sûrement été victime d'un empoisonnement. J'ai beaucoup réfléchis à la question et j'en suis venue à me dire que c'était tout à fait possible. Tu critiquais beaucoup de personnes dans tes livres, ce qui ne devait pas plaire aux intéressés, et comme tu avais du succès, tu étais vu comme une menace. Et les menaces se doivent d'être éliminées, selon l'idéologie de ces crétins. Oui, ce n'était pas un accident, une maladie, mais bel et bien un meurtre. Oh, je vais le trouver celui qui a oser te faire ça. Il paiera, c'est certain. Un nouvel objectif ajouté dans ma liste. Ça en fait déjà quatre.


Le commencement.
2062, lundi 25 octobre - Baïmak.

Baïmak, cette ville plongée en quarantaine depuis dix ans. Cette ville où se batte les gangs pour se l'approprié. Cette ville où les habitants sont d'autant plus aveugles. Son histoire a vite fait de m’interpeller c'est pourquoi je m'y trouve actuellement, dans un appart' miteux que j'ai acheté il y a deux jours. Mes quatre année d'étude sont enfin terminées, je travaille pour mon propre journal, puisque tous les autres sont sous le contrôle du gouvernement. Le censure, ce n'est pas juste dans les histoires avec des vilains. Il m'a été très difficile d'entrer dans la ville, cette dernière étant complètement coupé du monde. J'ai du chercher des contacts et user de ma grande persuasion. Hors de question de donner de l'argent à des types malhonnête, même si ce que j'ai fais est illégal. C'est pour le bien de tous évidemment, donc ça ne compte pas. Au final, je suis rentrée en contact avec un homme portant le surnom "le russe", qui semblait pratiquer ce genre d'activités depuis un bon moment. Donc, je suis entrée de manière illégal dans cette ville, et je me fais donc passer pour un habitant lambda. Je vais pouvoir mener mon enquête sur ce qui se passe ici et effacer tous ces horribles mensonges qui semblent collés tout autour de la ville. Ils allaient se souvenir de mon passage ici, c'est certain. Regarde-moi, je vais réussir à montrer la réalité qu'ils s'entêtent à cacher. Des masques vont tomber.


Derrière l'écran

• Lisa • Féminin • 13/11/1995 • 17 ans • Française • Française • Lycéenne • code validé par Astrid !

Comment avez-vous connu le forum ? Je suis tombée dessus alors que je cherchais un forum, pas forcément de ce type, sur un top-site.
Quelle a été votre première impression ? Bah, j'ai trouvé que le forum était assez glauque, surtout avec les gamins en bas de page là. Ils font un peu flipper pour tout dire. Mais bref ! Le contexte m'a beaucoup plu, je l'ai trouvé assez original et j'ai eu envie de voir comment j'allais m'en sortir dans un contexte comme celui-là. J'ai plus l'habitude des contexte très basique, dans des lycées ou des villes, rien de très palpitant en somme.
Des remarques ? Questions ? Autre chose... ? Non non, tout est clair !

© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'


Dernière édition par Uliana Kourine le Ven 11 Oct - 13:44, édité 13 fois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Masculin Lion Coq
Messages : 156
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 24
Localisation : Dans le nord de la Ville
Emploi/loisirs : King of the Kids
Humeur : Dépressif
Choses importantes :
" Billy n'est qu'une rumeur, pour l'instant. Alexey est le chef officiel des Baïmak's Kids. "

avatar
King of the Kids
Billy "The Kid"
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Mar 8 Oct - 16:15

Bonjour et bienvenue dans notre petit monde Smile

Impatient de voir ce que ça donnera Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 201
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Baïmak
Emploi/loisirs : Servir les Rebelles
Humeur : Joyeuse
Choses importantes :
Astrid se transforme en un monstre de trois mètres de haut appelé "Shield". Elle ne semble pas avoir de famille et vit avec les Rebelles. Paulina est son modèle, elle lui est loyale et ferait n'importe quoi pour elle.

avatar
enfant des rues
Astrid
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Mar 8 Oct - 17:43

Bienvenuuue ! I love you 
J'adore ton avatar *-*
Je t'envoie un tas d'ondes positives pour terminer ta fiche ! Very Happy

Ediiit : et heuuu... je suis curieuse ! Quel genre de forum cherchais-tu si c'est pas indiscret ? hahaha


SHIELD

« Un enfant, c'est un insurgé. » Double-Compte joueur de Indie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Scorpion Cochon
Messages : 57
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 22
Localisation : En mission de sauvetage dans une épicerie de quartier.
Emploi/loisirs : Des loisirs ? Pas le temps !
Humeur : Déterminée
Choses importantes :
Son unique but est de montrer toutes les vérités au monde entier, d'en dénoncer les responsables. Elle est plus que déterminée.

avatar
La Fouineuse
Uliana Kourine
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Mar 8 Oct - 19:04

Merci à vous deux ! :)

Et bien, je cherchais plutôt un forum avec un contexte assez banal, sans d'univers sombre, de n'importe quel degré. Genre, un contexte qui se déroule dans une ville, où le quotidien règne et où les habitants évoluent selon leur bon plaisir. Un forum qui n'a rien de particulier en fait, mais au final, c'est celui-là qui m'a attiré. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Féminin Messages : 201
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Baïmak
Emploi/loisirs : Servir les Rebelles
Humeur : Joyeuse
Choses importantes :
Astrid se transforme en un monstre de trois mètres de haut appelé "Shield". Elle ne semble pas avoir de famille et vit avec les Rebelles. Paulina est son modèle, elle lui est loyale et ferait n'importe quoi pour elle.

avatar
enfant des rues
Astrid
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Mar 8 Oct - 19:28

Ah ça fait plaisir ! Very Happy
Le physique est O.K., j'aime beaucoup le ton donné *-*
J'attends la suite avec impatience Wink

Ah et heuuu, pour les gamins en bas de la page oui c'est vrai qu'ils assombrissent un peu plus le forum u_u Merci The Mafu Cage ! hahahaha Billy et moi y avons trouvé à peu près toutes les images du forum (même nos avatars). xD Mais c'est bien d'avoir un avis extérieur, un peu trop glauque ; c'est noté x) (bien qu'on changera de thème dans trois ans /SBAFF/)


SHIELD

« Un enfant, c'est un insurgé. » Double-Compte joueur de Indie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Scorpion Cochon
Messages : 57
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 22
Localisation : En mission de sauvetage dans une épicerie de quartier.
Emploi/loisirs : Des loisirs ? Pas le temps !
Humeur : Déterminée
Choses importantes :
Son unique but est de montrer toutes les vérités au monde entier, d'en dénoncer les responsables. Elle est plus que déterminée.

avatar
La Fouineuse
Uliana Kourine
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Mar 8 Oct - 19:40

Contente que ça te plaise ! J'ai jamais été vraiment à l'aise avec les descriptions physique, que je considère comme une véritable plaie, mais j'ai essayé de m'appliquer pour le coup. x)

Oui, j'ai remarqué que toutes les autres images étaient à peu près du même style. :PBah après c'est pas très gênant, si on n'a pas une peur bleue d'enfants... bizarres et que l'apparence d'un forum ne nous importe guère. Sinon ben... Adieu à ces quelques potentiels, mais qui ne le sont plus, nouveaux membres. xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Féminin Messages : 201
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Baïmak
Emploi/loisirs : Servir les Rebelles
Humeur : Joyeuse
Choses importantes :
Astrid se transforme en un monstre de trois mètres de haut appelé "Shield". Elle ne semble pas avoir de famille et vit avec les Rebelles. Paulina est son modèle, elle lui est loyale et ferait n'importe quoi pour elle.

avatar
enfant des rues
Astrid
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Mar 8 Oct - 19:49

Hahahhaa, comme je te comprends ! x)
Non mais c'est très bien \o/

Tu aurais dû voir l'ancien design x) On s'est surpassés ! XD (surtout qu'on est des quiches en codage)
Hahahha, zut alors ! C'est vrai que notre thème peut en faire fuir plus d'un :v Mais bref, non non... nous on aime bien (eh ouais xD) donc voili voilou, on changera ça quand on aura de nouvelles inspirations haha  


SHIELD

« Un enfant, c'est un insurgé. » Double-Compte joueur de Indie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Scorpion Cochon
Messages : 57
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 22
Localisation : En mission de sauvetage dans une épicerie de quartier.
Emploi/loisirs : Des loisirs ? Pas le temps !
Humeur : Déterminée
Choses importantes :
Son unique but est de montrer toutes les vérités au monde entier, d'en dénoncer les responsables. Elle est plus que déterminée.

avatar
La Fouineuse
Uliana Kourine
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Mer 9 Oct - 5:18

Oh, ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule dans ce cas là. x)

Je me doute, ça a du être pas mal de boulot mais le rendu est superbe ! ^^ Oui, si il fallait concilier les goûts de chacun dans le design d'un forum, ce dernier ne ressemblerait pas à grand chose alors vaut mieux rester sur vos propres goûts. x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Féminin Messages : 201
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Baïmak
Emploi/loisirs : Servir les Rebelles
Humeur : Joyeuse
Choses importantes :
Astrid se transforme en un monstre de trois mètres de haut appelé "Shield". Elle ne semble pas avoir de famille et vit avec les Rebelles. Paulina est son modèle, elle lui est loyale et ferait n'importe quoi pour elle.

avatar
enfant des rues
Astrid
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Mer 9 Oct - 12:35

Ah merci ça fait plaisir hahahha  
Oui oui, beaucoup de boulot u_u Enfin, tu as raison ; vaut mieux faire ça selon ses goûts pour pas trop s'éparpiller hahaha.

Et, heuuu, la description psychologique est O.K. on arrive à bien cerner le personnage c'est parfait. o/
Le début de l'histoire m'intrigue donc voili voilou : j'attends la suite avec impatience !
Bon couraaage~


SHIELD

« Un enfant, c'est un insurgé. » Double-Compte joueur de Indie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Scorpion Cochon
Messages : 57
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 22
Localisation : En mission de sauvetage dans une épicerie de quartier.
Emploi/loisirs : Des loisirs ? Pas le temps !
Humeur : Déterminée
Choses importantes :
Son unique but est de montrer toutes les vérités au monde entier, d'en dénoncer les responsables. Elle est plus que déterminée.

avatar
La Fouineuse
Uliana Kourine
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Mer 9 Oct - 17:19

Bah c'est normal. ^^

Ah bah tiens, en parlant de l'histoire, j'ai une question : comment ça se passe au niveau de la liberté d'expression dans la Russie du contexte ? Est-ce que l'on peut se faire assassiner, ou quelque chose comme ça, pour avoir critiqué le gouvernement, ses actions, tout ça quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Masculin Lion Coq
Messages : 156
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 24
Localisation : Dans le nord de la Ville
Emploi/loisirs : King of the Kids
Humeur : Dépressif
Choses importantes :
" Billy n'est qu'une rumeur, pour l'instant. Alexey est le chef officiel des Baïmak's Kids. "

avatar
King of the Kids
Billy "The Kid"
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Jeu 10 Oct - 2:34

C'est là une partie du contexte que l'on a pas développé, en fait. Je te laisse donc quartier libre la dessus. Tu es la première à vouloir aborder ce côté de l'histoire. Si tu veux être opprimée, vas-y ! Je réécrirai le contexte en fonction (je dois le réécrire dans tout les cas). N'oublie juste pas que, malgré que la ville soit au milieu du territoire russe, elle fait partie du pays Finlandais. C'est d'ailleurs pour cette raison que la ville est en " quarantaine diplomatique ".

Bonne continuation ! Jusqu'à présent, ce que tu as ecrit m'a beaucoup plût. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 201
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Baïmak
Emploi/loisirs : Servir les Rebelles
Humeur : Joyeuse
Choses importantes :
Astrid se transforme en un monstre de trois mètres de haut appelé "Shield". Elle ne semble pas avoir de famille et vit avec les Rebelles. Paulina est son modèle, elle lui est loyale et ferait n'importe quoi pour elle.

avatar
enfant des rues
Astrid
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Jeu 10 Oct - 3:52

/s'en va tranquillement en sifflant/
Non le contexte est pas très développé en effet. XD
Mais si tu commences à fouiner du côté de la MC il se pourrait que tu aies des ennuis hahahahaha (ahem, je dois réécrire la description de ce groupe-là aussi :v)

Comme le dit Billy : ce que tu écris est très bien, on attend la suite. o/


SHIELD

« Un enfant, c'est un insurgé. » Double-Compte joueur de Indie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Scorpion Cochon
Messages : 57
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 22
Localisation : En mission de sauvetage dans une épicerie de quartier.
Emploi/loisirs : Des loisirs ? Pas le temps !
Humeur : Déterminée
Choses importantes :
Son unique but est de montrer toutes les vérités au monde entier, d'en dénoncer les responsables. Elle est plus que déterminée.

avatar
La Fouineuse
Uliana Kourine
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Jeu 10 Oct - 4:52

Carte blanche donc ? Je vais bien m'amuser. 8D

Merci beaucoup. ^^ J'ai une dernière question : la ville a été mise en quarantaine il y a dix ans ? Si c'est le cas, il n'y a vraiment aucun moyens pour y entrer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Féminin Messages : 201
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Baïmak
Emploi/loisirs : Servir les Rebelles
Humeur : Joyeuse
Choses importantes :
Astrid se transforme en un monstre de trois mètres de haut appelé "Shield". Elle ne semble pas avoir de famille et vit avec les Rebelles. Paulina est son modèle, elle lui est loyale et ferait n'importe quoi pour elle.

avatar
enfant des rues
Astrid
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Jeu 10 Oct - 5:38

Amuse-toi bien Razz

Oui dix ans auparavant ^^
Eh bien si, il y a toujours un moyen d'y entrer je suppose o_o De manière illégale pour sûr *-*


SHIELD

« Un enfant, c'est un insurgé. » Double-Compte joueur de Indie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Scorpion Cochon
Messages : 57
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 22
Localisation : En mission de sauvetage dans une épicerie de quartier.
Emploi/loisirs : Des loisirs ? Pas le temps !
Humeur : Déterminée
Choses importantes :
Son unique but est de montrer toutes les vérités au monde entier, d'en dénoncer les responsables. Elle est plus que déterminée.

avatar
La Fouineuse
Uliana Kourine
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Jeu 10 Oct - 16:07

Hé hé je vais pas me gêner. Razz D'accord merci pour ces précisions. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Féminin Messages : 201
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Baïmak
Emploi/loisirs : Servir les Rebelles
Humeur : Joyeuse
Choses importantes :
Astrid se transforme en un monstre de trois mètres de haut appelé "Shield". Elle ne semble pas avoir de famille et vit avec les Rebelles. Paulina est son modèle, elle lui est loyale et ferait n'importe quoi pour elle.

avatar
enfant des rues
Astrid
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Ven 11 Oct - 0:19

Très jolie histoire (dans jolie je veux dire bien écrite... hahahahha)
Donc pour moi c'est O.K. l'avant propos était un peu inutile, c'est très bien et puis développer ça en RP c'est la meilleure chose à faire Wink Breeef ; Tu es validée !  
On va attendre l'avis de Billy mais je sais qu'il te validera donc file RP si tu en as envie  


SHIELD

« Un enfant, c'est un insurgé. » Double-Compte joueur de Indie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Lion Coq
Messages : 156
Date d'inscription : 20/08/2013
Age : 24
Localisation : Dans le nord de la Ville
Emploi/loisirs : King of the Kids
Humeur : Dépressif
Choses importantes :
" Billy n'est qu'une rumeur, pour l'instant. Alexey est le chef officiel des Baïmak's Kids. "

avatar
King of the Kids
Billy "The Kid"
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Ven 11 Oct - 4:48

Toujours un moyen d'entrer mais, disons que c'est très contrôlé. Tu peux entrer illégalement ou justifier ton entrée de manière assez convaincante que pour pouvoir venir. Dans le cas contraire, on peux te donner un séjour de durée limitée et toi tu décide de rester dans l'illégalité...

Cela dit, maintenant que j'ai lu ton histoire, je remarque que tu as choisis de venir en toute illégalité héhé !! Je vois aussi que tu as été validée, et je te valide aussi. Seulement, un petit détail pas obligatoire mais qui peux avoir de l'importance et ajouter un peu de piment pour ton jeu serait de rajouter le nom de Alexey ou alors juste le surnom de "le russe" (à toi de choisir à quel point tu le connaîtrais). Il s'agit de l'homme à l'origine de l'immigration illégale de nombreux russe. Tu pourrais être passée par lui pour rentrer, te lier à lui pourra provoquer des situations amusantes à l'avenir Smile

Encore bienvenue et très heureux de t'avoir parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Messages : 201
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Baïmak
Emploi/loisirs : Servir les Rebelles
Humeur : Joyeuse
Choses importantes :
Astrid se transforme en un monstre de trois mètres de haut appelé "Shield". Elle ne semble pas avoir de famille et vit avec les Rebelles. Paulina est son modèle, elle lui est loyale et ferait n'importe quoi pour elle.

avatar
enfant des rues
Astrid
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Ven 11 Oct - 4:53


C'est vrai que c'est pas une mauvaise idée ça ! Razz
Enfin, c'est pas forcément nécessaire non plus ; ça dépend de la façon de laquelle Uliana veut développer ça *-*


SHIELD

« Un enfant, c'est un insurgé. » Double-Compte joueur de Indie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Scorpion Cochon
Messages : 57
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 22
Localisation : En mission de sauvetage dans une épicerie de quartier.
Emploi/loisirs : Des loisirs ? Pas le temps !
Humeur : Déterminée
Choses importantes :
Son unique but est de montrer toutes les vérités au monde entier, d'en dénoncer les responsables. Elle est plus que déterminée.

avatar
La Fouineuse
Uliana Kourine
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Ven 11 Oct - 13:40

Merci pour le tuyaux ! Je pense faire comme ça, si ça me permet déjà d'avoir un lien avec un personnage, c'est toujours bon à prendre. ^^

En tout cas merci beaucoup à vous deux, j'ai hâte de pouvoir découvrir Baïmak plus en profondeur ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Féminin Messages : 201
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Baïmak
Emploi/loisirs : Servir les Rebelles
Humeur : Joyeuse
Choses importantes :
Astrid se transforme en un monstre de trois mètres de haut appelé "Shield". Elle ne semble pas avoir de famille et vit avec les Rebelles. Paulina est son modèle, elle lui est loyale et ferait n'importe quoi pour elle.

avatar
enfant des rues
Astrid
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Ven 11 Oct - 21:29

Mais de rien  

Je peux verrouiller ou tu vas encore éditer ta présentation ?  


SHIELD

« Un enfant, c'est un insurgé. » Double-Compte joueur de Indie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Scorpion Cochon
Messages : 57
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 22
Localisation : En mission de sauvetage dans une épicerie de quartier.
Emploi/loisirs : Des loisirs ? Pas le temps !
Humeur : Déterminée
Choses importantes :
Son unique but est de montrer toutes les vérités au monde entier, d'en dénoncer les responsables. Elle est plus que déterminée.

avatar
La Fouineuse
Uliana Kourine
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Ven 11 Oct - 21:35

Nop, c'est bon, tu peux. :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/
Féminin Messages : 201
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Baïmak
Emploi/loisirs : Servir les Rebelles
Humeur : Joyeuse
Choses importantes :
Astrid se transforme en un monstre de trois mètres de haut appelé "Shield". Elle ne semble pas avoir de famille et vit avec les Rebelles. Paulina est son modèle, elle lui est loyale et ferait n'importe quoi pour elle.

avatar
enfant des rues
Astrid
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   Ven 11 Oct - 21:59

Sujet verrouillé. Smile


SHIELD

« Un enfant, c'est un insurgé. » Double-Compte joueur de Indie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Uliana Kourine [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Uliana Kourine [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
En Quarantaine :: Accueil :: Votre identité-